Il y a beaucoup de pudeur dans les chansons de Liz Cherhal. Pourtant, la chanteuse dévoile des secrets intimes dans Les Survivantes, titre d’un deuxième album plus pop. Elle les partage vendredi 16 octobre au Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen. 

 

photo Morvan Prat

photo Morvan Prat

Le deuxième album, Les Survivantes, est sorti en février dernier. Liz Cherhal est à nouveau en studio pour enregistrer de nouvelles chansons. « J’ai recommencé à écrire. Je n’aime pas faire de pause. Je n’aime pas ce rythme écriture, enregistrement, tournée… En fait, je n’arrête jamais d’écrire, de jouer ».

 

Liz Cherhal écrit, enregistre et poursuit sa tournée avec Les Survivantes. Elle est en concert vendredi 16 octobre au Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen. « J’aime bien être à la fois en studio et en tournée, d’aller d’un travail à un autre. Comme je suis en autoproduction, je fais comme je veux. Cela me permet de présenter sur scène de nouvelles chansons. C’est plutôt pas mal ».

 

Le prochain album ? « Il sera différent dans les arrangements. En ce qui concerne les propos, ils seront dans la même veine ». Les Survivantes est un album très autobiographique. « C’est ma manière d’écrire. J’écris tout ce qui se passe autour de moi. Quand on vit des choses compliquées, la meilleure solution pour les surmonter est d’en parler. Il faut raconter pour supporter, avancer, se reconstruire. Même si ce n’est pas toujours simple ».

 

 

Liz Cherhal s’est beaucoup confiée sur la vie, l’amour, la rupture, l’absence… Des sujets douloureux que la chanteuse aborde avec poésie, avec pudeur. « C’est vrai que je me livre beaucoup. En même temps, j’ai l’impression que le public n’en sait pas plus sur ma vie. Je raconte des faits précis avec universalité. Chacun peut alors écouter en se référant à sa propre histoire. A la fin des concerts, certaines personnes viennent me raconter leur expérience personnelle ».

 

Pas de larmes. Ni sur le disque. Ni sur scène. « Je ne voulais pas de longues plaintes. Nous sommes très joyeux en concert. A l’image de la pochette de l’album avec le soleil, la belle lumière. Il m’est arrivé cependant de voir quelques larmes dans les yeux des spectateurs. Cela me touche beaucoup ».

 

  • Vendredi 16 octobre à 20h30 au Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen. Tarifs : de 16 à 8 €. Réservation au 02 35 73 95 15 ou sur www.trianontransatlantique.com
  • Première partie : Liz van Deuq