Ce sera un Café de la marine très canadien cette saison au Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen. Premier rendez-vous musical vendredi 16 mars avec Mehdi Cayenne, électron libre de la chanson. Gagnez vos places en écrivant à relikto.contact@gmail.com

Il est poète, comédien et musicien. Mehdi Cayenne ne pourrait se passer de l’une de ses facettes artistiques. « Quand j’étais enfant, j’écrivais des poèmes mais mon rêve était de devenir comédien. J’ai alors suivi des études de théâtre ». A 15 ans, il apprend à jouer de la guitare et tout naturellement commence à composer des chansons. « Pour moi, tout est complémentaire et j’en ai fait mon métier ». Et il réussit plutôt bien. Mehdi Cayenne, avec son groupe Mehdi Cayenne, a sorti trois albums, s’est fait remarquer dans son Cayenne Club avec des prestations vitaminées, a reçu de nombreux prix.

Qu’il soit poète, musicien ou comédien, Mehdi Cayenne, qui a grandi en Algérie avant de vivre au Canada veut « exprimer quelque chose qui est à l’intérieur. Dans tous les cas, je suis au service de ce que je ressens. Cependant, j’éprouve plus de liberté avec la chanson. La musique permet d’aller au-delà des mots. Elle révèle l’indicible. C’est la même chose quand on est sur scène, on emplit l’espace de certaines choses. Il y a une force et une émotion qui suscitent une énergie ».

En enregistrement à Paris

Pour Mehdi Cayenne, en concert vendredi 16 mars au Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen, un album répond à un besoin profond et intime. « Il y a un appel irrationnel ». Une chanson est « une réaction à une émotion ». Aube, le troisième disque, raconte une histoire d’amour impossible racontée dans un écrin folk-rock, funk. Il y a des larmes et aussi des rires. « Je suis comme ça. On ne peut pas les séparer surtout quand on fait état d’une vie, d’une expérience vraie ». Sans oublier une certaine candeur séduisante. « J’apprécie beaucoup cela. Il en faut sinon on est dans des faux-semblant. C’est toujours plus facile d’écrire des trucs déprimés. En revanche, il faut avoir du courage pour montrer son côté fleur bleue. Je ne veux pas être hypocrite. Je suis sincère et candide ». Ce qui surprend dans Aube, c’est la présence de l’eau, un élément féminin. « L’eau est le cœur de ce disque. J’en avais besoin pour raconter cette histoire de manière aussi abstraite ».

Mehdi Cayenne est en France pour une série de concerts et pour l’enregistrement de son prochain album en région parisienne. « Si Aube était plutôt rose pâle, celui-ci sera rouge vif. Il sera plus abrasif. L’écriture est plus colorée. Je l’ai imaginé comme une grande fresque. C’est le fruit de mes observations des deux dernières années. J’observe beaucoup parce que je suis en connexion avec le monde extérieur. Aujourd’hui, il y a beaucoup de matière à travailler. J’ai écrit une soixantaine de chansons et j’explore de nouvelles pistes ».

En quelques années, Mehdi Cayenne, personnalité haute en couleur, est devenu un des artistes les plus audacieux au Canada. Ses chansons à fleur de peau émeuvent. Son grain de folie séduit. A découvrir.

 

 

  • Vendredi 16 mars à 20h30 au Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen. Tarifs : de 14 à 7 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 73 95 15 ou sur www.trianontransatlantique.com
  • Première partie : Samuele