C’est un nouveau programme, donc un défi, pour le chœur de chambre de Rouen. La formation dirigée par Frédéric Pineau interprète samedi 10 janvier à Rouen et dimanche 11 janvier à Bernay le Requiem allemand de Brahms.

 

Frédéric Pineau a choisi la version pour piano, chœur et solistes du Requiem allemand de Johannes Brahms. « J’avais envie de voir cette œuvre sous un aspect plus confientiel. C’est une version plus intimiste qui permet d’aller dans le caractère intérieur de l’œuvre, de ressentir le côté personnel », surtout d’apprécier l’émotion intense contenue dans cette partition que le compositeur a terminé d’écrire en 1868.

 

Cette pièce musicale est différente du Requiem latin, considérée comme une prière pour la paix des défunts. « Ceux de Verdi et Mozart portent le côté dramatique de la mort. Brahms, lui, voit Dieu et la mort autrement. La mort est le moyen de se rapprocher de Dieu. C’est donc la plus belle chose qui puisse nous arriver. Il y a donc de l’espoir ». Le compositeur allemand préfère pour son Requiem des extraits de la Bible évoquant la vie, l’espérance, la délivrance de tout souci terrestre. Il compose une partition qui mêle des élans d’espoir aux sentiments de tristesse face à la mort.

 

Pour ces concerts, le chœur de chambre de Rouen est accompagné, au piano, de Thomas Tacquet, et des solistes, Alessandra Rizzello, soprano, et Mark Pancek, baryton.

 

 

  • Samedi 10 janvier à 20 heures au temple Saint-Eloi à Rouen. Tarifs : 10 €, 5 €. Réservation au 06 21 88 44 29.
  • Dimanche 11 janvier à 17 heures à la salle des fêtes à Bernay. Tarifs : 9 €, 5 €. Réservation au 06 21 88 44 29.
  • Lire le portrait de Frédéric Pineau