Entre Orient et Occident, c’est la promenade que propose le duo formé par Marie-Andrée Joerger, accordéon, et Antoine Pecqueur, basson lors de ce deuxième rendez-vous des Musicales de Normandie. Ce sera mardi 3 juillet à Cany-Barville.

C’est un duo improbable. Marie-Andrée Joerger et Antoine Pecqueur ont créé une formation avec un accordéon et un basson. « Nous jouons dans Linea, un ensemble de musique contemporaine et nous sommes placés l’un à côté de l’autre. Nous nous sommes aperçus que les deux instruments fonctionnaient bien. Ils sont complémentaires et permettent une belle alliance de sonorités inédites. C’est inhabituel mais étonnant. Pourquoi pas essayer ? De plus, nous nous entendons bien », raconte Antoine Pecqueur.

Un duo pour jouer quelle musique ? Les deux musiciens n’ont pas voulu s’imposer de frontières. « Nous ne voulons être ni anciens ni contemporains et surtout ne pas nous enfermer dans un style. Nous avons envie envie de croiser les répertoires, les styles et les esthétiques ». Antoine Pecqueur avec Marie-Andrée Joerger explorent tout d’abord les œuvres baroques. « A cette époque, l’accordéon n’existait pas. Il est comme un petit orgue positif. Il remplace ainsi l’orgue et le clavecin. Pour ces pièces, il offre un continuo, enveloppe le son ». Au répertoire également : des pièces contemporaines écrites par des compositeurs occidentaux et orientaux. 

Une création mondiale

Pour le deuxième concert des Musicales de Normandie, Marie-Andrée Joerger et Antoine Pecqueur proposent un programme allant de Bertoli à Mochizuki. C’est une traversée musicale de quatre siècle avec comme étapes le Prélude et Fugue en ré mineur de Bach, la Sonate en fa mineur de Teleman, un Caprice de Braun, Road Runner de Zorn, In Die Tiefe der Zeit de Hosokawa.

Les deux musiciens interpréteront pour la première fois Septenaire de Jean-Jacques Werner. « C’est un compositeur alsacien que Marie-Andrée connaissait. Comme il n’avait jamais écrit pour ces deux instruments, il a composé cette partition pour le plaisir. Il ne l’entendra jamais. Il est décédé juste après, le lendemain de la première d’un opéra qu’il avait écrit sur Luther. C’est sa dernière œuvre et elle est très mystique, intérieure », remarque Antoine Pecqueur. 

Les concerts de Marie-Andrée Joerger et Antoine Pecqueur sont des dialogues harmonieux, intimes, graves et mélancoliques. Ils les souhaitent surtout « vivants ».

 

 

Mardi 3 juillet à 20h30 à la salle du Baillage de Caux à Cany-Barville. Tarifs : 12 €, 8 €. Réservation au 07 61 24 70 41, au 09 53 23 27 58 ou à billetterie.musicalesnormandie@gmail.com

Programmation des Musicales de Normandie sur www.musicales-normandie.com