King Biscuit, c’est une traversée du sud des Etats-Unis pendant les années 1950. Le groupe de Sylvain Choinier, membre des Vibrants Défricheurs, joue du 28 au 30 mai sous diverses formules. Au choix : un BD-concert lors de Curieux Printemps et un concert en duo, King Biscuit Fat Legs, pendant Rush.

 

king2biscuitsceneD’un côté, un BD-concert, un duo guitare-violon avec le dessinateur, Matthias Lehmann, pour Curieux Printemps. De l’autre, un concert d’un autre duo guitare-batterie lors de Rush, organisé par le 106 à Rouen. Le lien, c’est King Biscuit et aussi Alan Lomax. « C’est la personne qui m’a permis d’entrer dans ce vieux blues du Mississipi. A la base, il y a les disques de la Library of congress pour laquelle Lomax travaillait. Je me suis intéressé aux musiciens qu’il avait enregistrés et à ce blues rural. Au delà de la musique, il y a aussi cet homme qui avait des revendications politiques et sociales. Il a donné une voix aux sans-voix. Pour toute musique, il y a un contexte social. Surtout pour Alan Lomax qui avait une passion pour la musique et pour les gens », explique Sylvain Choinier.

 

Avec King Biscuit, son nouveau projet musical, Sylvain Choinier, membre des Vibrants Défricheurs, construit un pont entre ce blues du sud des Etats-Unis des années 1950 et des ambiances électriques avec des guitares et des violons bricolés. « J’ai été très touché par l’authenticité de ce vieux blues. C’est une musique tellement dépouillée que l’on sent la personne qui joue. Dans mon parcours de musicien, je reviens à des choses plus simples, pas pour autant simplistes. En tant que guitariste, il était d’évident que je croise cette musique ».

 

King Biscuit joue un blues indé et rêche. « Il a fallu entre six mois et un an pour trouver le son de King Biscuit. Nous ne sommes pas des bluesmen. Nous ne venons pas du Mississipi. Bien sûr, nous avons en tête toute la musique enregistrée par Alan Lomax mais il fallait créer notre identité » avec un violon-banjo, un violon-cannette, des estrades amplifiées et une guitare trafiquée.

 

King Biscuit a seulement un an et demain. Le premier EP, Shake, Shake, Shake, avec six titres sort jeudi 28 mai. Lors d’un BD-concert, la formation de Sylvain Choinier propose un road-movie sur les traces d’Alan Lomax en musique et en image avec le dessinateur, Matthias Lehmann. King Biscuit Fat Legs parcourt toujours le blues du Mississipi avec une batterie et une guitare dans des atmosphères plus électriques.

 

 

 

King Biscuit et Matthias Lehmann

  • Jeudi 28 mai à 20h30 à la salle des fêtes à Yainville. Concert gratuit. Réservation au 02 35 52 93 93.
  • Vendredi 29 mai à 20h30 à la salle polyvalente Saint-Exupéry à La Bouille. Concert gratuit. Réservation au 02 35 52 93 93.

King Biscuit Fat Legs

  • Samedi 30 mai à 17 heures rue Eau-de-Robec à Rouen. Concert gratuit pendant Rush.