C’est du Feydeau. Mais ce ne sont pas ces célèbres vaudevilles. Stéphane Verrue a préféré mettre en scène des textes moins connus de l’auteur dramatique, comme les monologues. Feydeau n’aime pas les monologues est créé mardi 20 et mercredi 21 janvier au Passage à Fécamp.

 

photo Pidz

photo Pidz

C’est clair : Feydeau n’aime pas les monologues. Pourtant, l’auteur dramatique en a écrit une vingtaine. « Ils sont étonnants par leur humour très XXe siècle. A la lecture, j’ai pensé à Fernand Raynaud, Pierre Desproges, Raymond Devos… J’avais envie de faire entendre ces beaux textes ». Stéphane Verrue a choisi cinq monologues, Les Célèbres, Le Juré, L’Homme économe, Un Monsieur qui est condamné à mort, Un Monisur qui n’aime pas les monologues, et une nouvelle, Mi-Carême.

 

« De Feydeau, on connaît les situations cocasses, les portes qui claquent… Tout cela est écrit magnifiquement. Là, il laisse libre court à son imagination. Il n’y a pas cette mécanique mais il est dans un bon sens poussé à l’extrême qui devient un non-sens. Le Monsieur qui n’aime pas les monologues se lance justement dans un monologue. L’Homme économe explique la manière de faire des économies pour pouvoir mourir riche ».

 

Dans ce spectacle, Stéphane Verrue joue avec cette tradition du XIXe siècle : la lecture d’un monologue avant un lever de rideau. « Je la détourne ». Le comédien et metteur en scène qui réunit sur le plateau Isabelle Carré-Legrand, Franckie Defonte et Bruno Tuchszer met en miroir les différents textes. « Parce qu’ils se répondent ». Le tout se déroule lors des préparatifs d’un carnaval qui se termine en tragédie.

 

  • Mardi 20 et mercredi 21 janvier à 20h30 au Passage à Fécamp. Tarifs : de 16 à 8 €. Réservation au 02 35 29 22 81 ou sur www.lepassage.fr
  • Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation du mardi 20 janvier.