La compagnie Le Méga Pobec à Evreux a lancé une pétition et demande à ses soutiens de la retrouver lundi 1er février avant la tenue du conseil municipal qui doit voter la suppression de sa subvention.

 

mega pobecLa situation est délicate. Le Méga Pobec, compagnie de théâtre d’Evreux depuis 36 ans, va se retrouver à la fin du mois de juin sans lieu pour créer. La raison : « Lors d’un rendez-vous avec la ville, Jean-Pierre Brière (directeur de la troupe, ndlr) était venu présenter un projet que nous devions mener dans les quartiers. Or, l’objet de cette réunion a vite été détourné pour nous annoncer que la ville supprimait la subvention accordée au Méga Pobec », explique Marie Crouail, comédienne de la compagnie.

 

Dans le cadre d’un conventionnement, la ville d’Evreux assure également le paiement du loyer de la chapelle de la Cavée Boudin, propriété de l’association Jeanne d’Arc, où est installée la compagnie, subventionné par la municipalité d’Evreux (34 000 €), le Département de l’Eure (36 000 €) et la Région (30 000 €). « C’est un lieu qui était à l’abandon et que Jean-Pierre Brière a rénové et aménagé. Récemment, nous avons autofinancé à 60 % les travaux de remise aux normes et la création de la bergerie ». Pour Marie Crouail, « cela a été annoncé comme une sentence brutale. C’est d’une violence terrible, d’une inélégance ».

 

A la mairie, le discours est tout autre. Jean-Pierre Pavon, adjoint chargé de la culture, assure avoir fait une proposition au Méga Pobec lors de l’assemblée générale du mois de septembre. « Lors de cette réunion, Jean-Pierre Brière a annoncé que la compagnie était dans la tourmente. Comme nous étions en train de travailler sur le futur EPCC, j’ai proposé d’intégrer la chapelle de la Cavée Boudin dans la structure. Il n’y aurait donc plus de charges pour le Méga Pobec. En contrepartie, le directeur de l’EPCC en assure la direction et la programmation. J’ai reçu un refus ». Depuis plusieurs mois, la ville d’Evreux a donné un sacré tour de vis à toutes les subventions, notamment dans le domaine de la culture, à cause d’un « contexte budgétaire difficile ».

 

Or, cette proposition d’intégration dans l’EPCC n’a « jamais été faite », selon la comédienne. « Si cela avait été le cas, cela aurait été bienvenu et nous aurions étudié tous les cas possibles. Or, nous n’avons jamais reçu de telles propositions ».

 

Parole contre parole. Néanmoins, le Méga Pobec est déterminé à ne pas laisser effacer 35 ans d’histoire de la compagnie, de créations et d’action culturelle à Evreux. La compagnie a lancé une pétition et invite à un rassemblement lundi 1er février à 18h30 devant l’hôtel de ville avant la tenue du conseil municipal. Le matin, elle sera reçue par Jean-Pierre Pavon. « Nous allons leur faire des propositions ».