Dans les collections du musée des impressionnismes

par | 15 juin 2020 | Exposition, Normandie Impressionniste

Le musée des impressionnismes à Giverny ouvre à nouveau au public ce lundi 15 juin avec une exposition pour aller sur les traces des grands maîtres. Reflets d’une collection est à voir jusqu’au 30 août.

La première exposition de l’année n’a pas pu se tenir en raison de la crise sanitaire. Le musée des impressionnismes a alors proposé au public une promenade virtuelle dans Plein Air. De Corot à Monet. Pas question de passer un été sans un accrochage. D’autant que le musée de Giverny est à nouveau accessible au public à partir de ce lundi 15 juin. Il est allé puiser dans ses fonds propres pour proposer des Reflets d’une collection jusqu’au 30 août.

Le musée des impressionnismes possède 211 œuvres. Des peintures, dessins, photographies et lettres autographes qui appartiennent à un fonds constitué à partir de 2009, année de la création du musée et à l’histoire du mouvement impressionniste, puis postimpressionniste. Dans ces Reflets d’une collection sont réunies une centaine de pièces présentant différentes facettes d’un courant pictural qui influence encore les artistes contemporains.

De Monet à Reji

L’exposition commence par un parcours dans l’impressionnisme avec notamment les Nymphéas avec rameaux de saule de Monet et l’ensemble de Parterre de Marguerite de Gustave Caillebotte. Viennent ensuite les Nabis qui rassemblent des admirateurs de Gauguin et des amateurs de paysages foisonnants. Pierre Bonnard imagine son Petit Solfège illustré et Maurice Denis dresse le Portrait de Monet à Giverny. Dans le chapitre postimpressionnisme se retrouvent Jean Francis Auburtin, Paul Signac, Jeanne Selmersheim-Desgrange, Maximilien Luce.

Après une exposition consacrée à l’artiste japonais, Hiramatsu Reji en 2013, le musée des impressionnismes met à nouveau en lumière les paravents Giverny, l’étang de Monet ; brise légère et Reflets de nuages du soir sur l’étang de Monet. Les collections sont également riches des photographies d’Olivier Mériel, de Bernard Plossu, d’André Ostier et de Henri Foucault.

Pour la première fois, le musée sort de ses fonds les dernières acquisitions. Il y a Plate à Villerville d’Édouard Dantan, un bateau à marée basse sous un ciel sombre. S’ajoute une huile sur panneau d’Eugène Boudin, Deauville, le bassin avec un grand voilier au milieu d’un ciel imposant.

Infos pratiques

  • Reflets d’une collection, jusqu’au 30 août tous les jours de 10 heures à 18 heures au musée des impressionnismes à Giverny.
  • Tarifs : 5 €, 3,50 € pour les étudiants, les enseignants, les 7-18 ans, les personnes en situation de handicap, gratuit pour les enfants de moins de 7 ans
  • Renseignements au 02 32 51 94 65 ou sur www.mdig.fr
  • photo : Deauville, le bassin d’Eugène Boudin, © Giverny, musée des impressionnismes, Jean-Charles Louiset

À lire également

elementum odio nec massa ultricies adipiscing libero risus. justo quis, ut