Pour écrire Une Pièce manquante, Cécile Loyer s’est inspirée de La Tempête de Shakespeare. Elle présente cette nouvelle pièce chorégraphique jeudi 8 octobre à la scène nationale de Dieppe.

 

photo Géraldine Aresteanu

photo Géraldine Aresteanu

Une Pièce manquante est un véritable naufrage… Cette nouvelle création chorégraphique de la compagnie Cécile Loyer commence ainsi par un naufrage. Comme celui de La Tempête. Or, la pièce de Shakespeare se termine plutôt bien. Là, il n’en est rien. Moments d’absence ressemble plutôt au Radeau de la méduse de Géricault. « Nous sommes restés sur le premier acte. Notre propos est une tentative de mettre en scène La Tempête ».

 

Une tentative qui va échouer. Sur un plateau nu, les quatre danseurs vont traverser une véritable tempête. Cécile Loyer écrit une danse très physique puisque les corps vont devoir lutter contre les éléments. « On va jusqu’à l’épuisement mais on se fait mal gentiment. C’est un spectacle avec des maladresses, avec des moments de fragilité. Nous sommes sur le fil afin de donner du rythme et de l’énergie ».

 

Dans Une Pièce manquante, Cécile Loyer interroge à nouveau cette frontière entre le réel et la représentation. Il y a cette lecture décalée de la pièce de Shakespeare et aussi cette tempête qui s’empare des quatre danseurs. Dans le groupe, c’est le naufrage, notamment lorsque les danseurs décident de suivre les consignes de la chorégraphe. « Ils veulent me prendre ma place. Comme dans tout naufrage, cela nous échappe. Le plateau devient plus fort que nous. Un spectacle a lieu mais pas celui que l’on imaginait », explique Cécile Loyer.

 

Une Pièce manquante peut être également une métaphore du secteur culturel. « Nous sommes en effet en lutte permanente. On nous demande de vendre, d’être performants, de faire de vitrines. Artistes, nous sommes hyper coincés par le système. C’est difficile d’aller en l’encontre des images, d’être hors du cadre ». Le public est donc là comme témoin d’une scène d’un bateau qui prend l’eau.

 

 

  • Jeudi 8 octobre à 20 heures à la scène nationale de Dieppe. Tarifs : de 22 à 7 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr