photo Vincent Lepresle

photo Vincent Lepresle

Les 22 danseurs du ballet du Grand Théâtre de Genève débarquent mardi 17 mars au Volcan Niemeyer au Havre. La troupe présente pendant deux soirs deux pièces emblématiques du répertoire, Lux & Glory.

 

La spiritualité : tel est le thème commun aux deux pièces chorégraphiques interprétées par le ballet du Grand Théâtre de Genève. Deux pièces écrites à deux ans d’intervalles, en 2010 et 2012, par deux chorégraphes audacieux qui se sont appuyés sur la musique d’illustres compositeurs.

 

Ken Ossala s’est emparé du Requiem de Gabriel Fauré pour écrire Lux. Pour Philippe Cohen, directeur de la troupe, « il calligraphie plus qu’il ne chorégraphie. Il est dans la suggestion, dans l’ébauche avec cette gestuelle économe de mouvement. C’est une promenade, un parcours métaphysique » dans lequel les ombres sont sculptées dans une lumière douce. Elles dégagent un pouvoir hypnotique dans cette ambiance délicate créée par la musique de Fauré.

 

 

Toute aussi profonde mais plus colorée, Glory d’Andonis Foniadakis présente des corps qui s’entremêlent. « Antonis est un danseur exceptionnel et un chorégraphe qui a une gestuelle outrancière, virtuose. Cette démesure me transporte », confie Philippe Cohen. Les 22 danseurs ont alors une présence intense sur le plateau, peuvent être extravertis ou au contraire créer des instants éthérés sur la musique de Haendel.

 

 

Si ce programme Lux & Glory a été un mariage de raison pour le ballet du Grand Théâtre de Genève, il est devenu un mariage d’amour qui impose un langage dramatique, une virtuosité des corps et un parcours profond entre la naissance et la mort.

 

  • Mardi 17 mars à 20h30, mercredi 18 mars à 19h30 au Volcan Niemeyer au Havre. Tarifs : de 33 à 9 €. Réservation au 02 35 19 10 20 ou sur www.levolcan.com