Dans Antipodes, il y a de la danse et du cirque. Une fusion de deux disciplines artistiques, imaginée par Gaëtan Levêque pour la compagnie Métis’Gwa, qui est présentée du 9 au 11 février au cirque-théâtre à Elbeuf.

 

Antipodes, c’est avant tout une rencontre humaine. Celle entre des danseurs des Caraïbes et d’Afrique et des circassiens de la Métropole. Celle entre des personnes qui vivent leur art de manière différente. « Nous avons des structures, le régime des intermittents. Être artiste reste un choix personnel. Dans les Caraïbes, il n’y a pas partout des lieux de diffusion, pas de régime spécifique. Les artistes là-bas acceptent de se mettre en danger », explique Gaëtan Levêque, metteur en scène.

 

L’acrobatie et la danse réunissent ce groupe de dix interprètes de la compagnie Métis’Gwa. « Nous avons amené dans ces territoires, en Haïti, à Sainte-Lucie et en Guadeloupe le nouveau cirque qui est peu pratiqué ». Quant à la danse, Gaëtan Levêque a pioché dans le répertoire traditionnel. « Nous sommes partis de la gwoka, une danse caribéenne, proche de la capoeira brésilienne. Mais elle est plus festive et reprend les événements de la vie de tous les jours. Nous la faisons évoluer vers la transe ».

 

Dans Antipodes, les dix interprètes évoluent sur scène avec une grande liberté de mouvement, enchainent les solos et les portées, cherchent un rythme et un souffle commun. « Ils portent leur histoire personnelle dans cette aventure collective ». Antipodes devient ainsi une « histoire d’énergie qui emmène tout le groupe ». Les antipodes ne sont pas toujours si éloignées.

 

 

 

 

  • Jeudi 9 février à 19h30, vendredi 10 février à 20h30, samedi 11 février à 15 heures au cirque-théâtre à Elbeuf. Tarifs : De 21 à 12 €. Pour les étudiants : carte culture. Réservation au 02 32 13 10 50 ou sur www.cirquetheatre-elbeuf.com
  • Spectacle tout public à partir de 10 ans