Tombouctou déjà-vu… C’est le titre du nouveau spectacle d’Emmanuelle Vo-Dinh. La directrice du Phare, centre chorégraphique national de Haute-Normandie au Havre, réunit sur un plateau sept interprètes qui testent leurs liens. Créé au festival d’Avignon l’été dernier, le spectacle se joue le 3 novembre au Volcan au Havre, le 6 novembre au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray et le 24 novembre à la scène nationale de Dieppe.

 

photo Laurent Philippe

photo Laurent Philippe

Tombouctou, déjà-vu : le titre de la dernière création d’Emmanuelle Vo-Dinh est trompeur. La directrice du Phare, centre chorégraphique national de Haute-Normandie au Havre ne s’est pas inspirée de l’histoire ou de l’ambiance de cette ville du Mali pour écrire cette pièce. Enfant, elle a longtemps cru que Tombouctou n’existait pas. Alors aller à Tombouctou, c’était se rendre dans un endroit inconnu. Quant au déjà-vu, cette expression évoque « le souvenir d’un passé impossible à identifier clairement. Il naît alors une impression d’étrangeté où les repères temporels habituels sont abolis et où se déploie librement le fantasme d’une autre vie ».

 

S’il est un voyage dans Tombouctou déjà-vu, il est sensoriel, onirique. Dans ce spectacle présenté au Volcan au Havre, au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray, à la scène nationale de Dieppe, Emmanuelle Vo-Dinh crée une communauté de sept interprètes. Là, elle leur impose des règles afin de remettre en cause leur unité et leurs relations. Pour cela, elle a repris les Stratégies obliques de Brian Eno, musicien, arrangeur, producteur britannique.

 

Sur le plateau se trouvent des cartes à tirer où sont inscrites de consignes. Le groupe va jouer, rejouer. Le spectacle se compose et se recompose en fonction des indications, s’invente en direct. « A travers cet éternel recommencement, se lit en creux tout ce qui construit l’individu dans sa relation à l’autre, aussi bien dans la quête idéale d’une fusion fraternelle et/ou amoureuse que dans des relations sociales où se joue l’exercice du pouvoir et de la domination ». A chacun de trouver des espaces de liberté.

 

 

Les dates

  • Mardi 3 novembre à 20h30 au Volcan au Havre. Tarifs : 17 €, 9 €. Réservation au 02 35 19 10 20 ou sur www.levolcan.com
  • Vendredi 6 novembre à 20h30 au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray. Tarifs : de 15 à 8 €. Réservation au 02 32 91 94 94.
  • Mardi 24 novembre à 20 heures à la scène nationale de Dieppe. Tarifs : de 22 à 5 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr