photo Vincent Arbelet

photo Vincent Arbelet

Candide raconte un parcours initiatique d’un antihéros à travers des aventures aussi folles les unes que les autres. C’est aussi une réflexion politique sur un monde tenaillé par les fanatismes, les injustices, l’intolérance. La compagnie Drôle de bizarre adapte le texte de Voltaire pour cinq comédiens avec trois structures évolutives. Candide, si c’est ça le meilleur des mondes est joué mardi 18 novembre au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray et un mois plus tard à Louviers.

 

Une matière théâtrale. La compagne Drôle de Bizarre a fait le choix d’une adaptation radicale et d’une réécriture de Candide. « Nous souhaitions monter une pièce organique. Cela passe par le dialogue, une rythmique, donc un langage ». Cette pièce, mise en scène par Maëlle Poésy, reprend l’histoire de ce jeune homme quelque peu naïf qui est persuadé de vivre dans le meilleur des mondes. Un jour, Candide devra faire l’expérience de monde, donc de ses horreurs en traversant les guerres, les catastrophes naturelles, les épidémies, en se confrontant aux dérives politiques et dogmatismes religieux.

 

 

Des désillusions. Candide évoque donc ce passage de l’enfance à l’âge adulte, de l’innocence au savoir. « J’ai beaucoup d’affection pour ce texte parce que Candide garde une forme d’espoir, de naïveté du monde, d’innocence. Cela s’explique très bien par le fait qu’il manque de connaissances. Il ne peut donc pas être surpris parce qu’il voit réellement. Il ne peut non plus tirer les leçons de ses expériences à cause de cette absence de réflexion. Il peut rester optimisme ».

Une attitude qui a interrogé les membres de la compagnie Drôle de Bizarre, tous des trentenaires qui expriment des désillusions. « Cela nous a incités à retravailler sur notre capacité d’émerveillement. Cela passe par des petites quêtes ».

 

Comme un conte. Sur scène, cinq comédiens narrent les aventures et mésaventures. Si l’un devient narrateur à travers les yeux de Candide, les autres endossent le rôle des divers personnages. Candide se retrouve au centre d’un monde qui évolue, se construit avec différents objets, le son et la lumière. « Nous avons beaucoup travaillé sur la métaphore. Les lieux arrivent par magie ».

 

 

 

  • Mardi 18 novembre à 20h30 au Rive gauche à Saint-Etienne-du-Rouvray. Tarifs : de 15 à 8 €. Réservation au 02 32 91 94 94.
  • Jeudi 18 décembre à 20h30 au théâtre du Grand Forum à Louviers. Tarifs : de 20 à 5 €. Réservation au 02 32 78 85 25 ou sur www.scene-nationale-evreux-louviers.fr
    .
  • Spectacle tout public à partir de 14 ans.