Charles Berberian rencontre son public à la Galerne au Havre samedi 8 octobre. Au centre des débats, la bande dessinée, Le Bonheur occidental, qui est sortie chez Fluide glacial.

 

berberianLe Bonheur occidental, c’est en fait Berberian, la compil’. Un recueil de courtes bandes dessinées glanées ici et là sur Télérama, The New yorker, les Inrocks, Le Monde.fr, etc. qui forme un ensemble plutôt hétéroclite voire baroque. Car l’auteur n’a pas son pareil pour déraper dans des situations qui peuvent gagner les frontières de l’absurde ; ou en tout cas de l’improbable… Que dire de son personnage de Sarkozy qui se lance dans un grand numéro de hula hoop après avoir dit que « l’Europe avait besoin d’un grand cerceau ». Cerceau à la place de sursaut ; il n’en faut pas plus pour que la frénésie du cerveau gagne Hollande et mette en ébullition le petit monde des conseillers en communication. DSK arrive même dans la partie…

 

Une évocation de la vacuité présente tout au long de l’album, illustrée par des incursions dans d’autres milieux. Y compris, celui de l’auteur, l’édition, dans lequel Charles Berberian se met lui-même en scène avec recul et autodérision… Il s’affiche, lunaire, un peu dépassé par les événements. Avec humour. Entre deux hommages (aux Monty Python et à Gotlib et Brétécher).

 

Berberian, c’est aussi un dessin élégant que l’auteur sait d’ailleurs adapter à son histoire ; changeant volontiers de cadre narratif. Par contre, pour retrouver la recette du bonheur – occidental ou pas – il faudra repasser…

 

Hervé Debruyne

  • samedi 8 octobre à 15h30 à La Galerne au Havre. Entrée libre.