Défendre les langues françaises et partager la parole

par | 29 octobre 2020 | Vie culturelle

L’auteur Ronan Chéneau reprend les rênes du Labo des spectateurs et des spectatrices au CDN de Normandie Rouen. Le prochain se tient vendredi 30 octobre et aura pour thème la jeunesse.

Il écrit pour le théâtre, aussi pour la danse et le cirque. Artiste associé au CDN de Normandie Rouen, Ronan Chéneau se met également au service des autrices et auteurs. « C’est toujours plus facile de parler des autres, de les mettre en avant, de les promouvoir et les défendre. Je suis prêt à me bagarrer pour eux. Cela m’est venu en tête lorsque j’ai fait la connaissance d’auteurs au Cameroun, comme Edouard Elvis Bvouma qui a écrit La Poupée barbue (prix Théâtre RFI 2018, ndlr). Il était un tout jeune auteur militant qui a toujours eu cet espace consacré aux autres. Il est admirable parce qu’il s’arrange pour que sa reconnaissance personnelle bénéficie aux autres. Je me suis inspiré de lui ».

Pour porter toutes ces écritures, Ronan Chéneau a plusieurs cordes à son arc. Il y a tout d’abord les Labos des spectateurs et des spectatrices, lancés il y a cinq saisons par la comédienne Catherine Dewitt, qui sont des temps d’échange entre artistes et public. Il s’inscrit dans une continuité mais souhaite néanmoins « les déplacer pour aller chercher d’autres artistes, passer par d’autres endroits et la parole. Les Labos vont rester en lien avec la programmation. Je vais m’appuyer sur les créations de la saison. C’est la singularité d’un CDN et ce sont des moments forts ». 

On écrit des textes qu’il nous manque de lire

Le prochain Labo des spectateurs et des spectatrices du CDN de Normandie Rouen se tient vendredi 30 octobre avec Julien Thèves, romancier et dramaturge, qui a publié Les Rues bleues, un roman qui a des thèmes communs, notamment la jeunesse, au spectacle de Jeanne Lazar, Jamais je ne vieillirai

Autre rendez-vous : le festival des langues françaises qui se tiendra du 10 au 15 mai 2021. Un temps fort qui met en lumière les auteurs et les autrices qui écrivent en français et la diversité des écritures. La règle du jeu : Ronan Chéneau sélectionne plusieurs textes qu’il confie à des artistes de théâtre pour des mises en espace et en voix. Le festival fait également découvrir le prix Théâtre RFI. Pour cette nouvelle édition, La Cargaison, un texte de Souleymane Bah sera mis en scène par le Groupe Chiendent de Nadège Cathelineau et Julien Frégé.

Pour défendre ces écrivaines et écrivains, Ronan Chéneau lit beaucoup et écrit un peu moins. « En fait, on écrit des textes qu’il nous manque de lire. En lisant les autres, je cherche aussi ce qu’il me manque. Cela nourrit et nourrit l’écriture à venir. Pour écrire, il faut avoir du temps, être seul, coupé des sollicitations et du monde. J’y arrive cependant mais plus lentement ». L’auteur a en projet des ateliers d’écriture. « J’aimerais solliciter le public dans des cadres précis. Pourquoi ne pas leur expérience de théâtre ? »

Infos pratiques

  • Le prochain Labo des spectateurs et des spectatrices a lieu vendredi 30 octobre à 19 heures par visioconférence

À lire également

venenatis id, libero non risus libero vel,