“Divertir le public”

par | 7 août 2013 | Concert, Festival

Etretat a attiré de nombreux artistes : Maurice Leblanc, Eugène Boudin, Eugène Delacroix, Gustave Courbet, Claude Monet et également Jacques Offenbach. Un festival est consacré à ce musicien virtuose et compositeur à succès. Offenbach (1819-1880) qui a écrit Les Contes d’Hoffman (1851), Orphée aux Enfers (1858), La Belle Hélène (1864), La Vie Parisienne (1866) a vécu et travaillé à Etretat. Yves Coudray, chanteur, metteur en scène, directeur artistique du festival qui se tient du 6 au 10 août, retrace la vie d’Offenbach.

 

Quand est venu Offenbach à Etretat ?

Assez tôt et, très vite, il a fait construire à Etretat une maison qu’il finance avec les recette d’Orphée aux Enfers. Cette bâtisse a brûlé un an plus tard et il fait reconstruire une deuxième demeure qui est toujours debout. Organiser un festival Offenbach à Etretat fait donc sens.

 

Pourquoi aimait-il particulièrement Etretat ?

A cette époque, Etretat était une destination à la mode. Nous avons retrouvé des récits qui racontent son voyage de Paris à Etretat. Quand il montait dans le train à la gare Saint-Lazare à Paris, il était plein de courbatures. Plus il se rapprochait d’Etretat, plus il se redressait jusqu’à sauter de la calèche quand il était arrivé. Etretat était le seul endroit qui le calmait. A la fin de sa vie, il venait très souvent se reposer. Sa troupe se déplaçait aussi, notamment pour répéter Pomme d’Api. Offenbach a également marié sa fille avec le maire.

 

Dans cette maison, il a organisé de nombreuses fêtes.

Enormément et c’était très connu. Nous avons des menus et des programmes de ces moments. Tous ses amis venaient de Paris. C’étaient les célébrités de l’époque.

 

A-t-il beaucoup composé à Etretat ?

Offenbach composait partout. C’était un travailleur acharné. Etretat a été un lieu de villégiature et aussi de travail et de composition.

 

Que faut-il retenir d’Offenbach aujourd’hui ?

Il faut retenir son amour pour la musique et son envie de divertir le public. C’est ce que nous souhaitons faire avec ce festival. Nous voulons que la musique soit populaire au bon sens du terme. D’autant que la musique d’Offenbach peut se comprendre facilement parce qu’elle parle au cœur, à l’esprit. Dans ses compositions, il y a également toujours des moments drôles et des instants de tendresse.

 

Qui est, selon vous, le père de l’opérette, Offenbach ou Hervé ?

Historiquement, c’est Hervé. Les styles de Hervé et d’Offenbach se complètent. Hervé a un esprit plus loufoque, plus débridé. Chez Offenbach, il y a plus de tendresse, de sincérité. A l’époque, on allait voir les spectacles de ces deux artistes. On gagnerait aujourd’hui à voir cette culture divertissante.

 

Le programme du Festival Offenbach

  • Mardi 6 août à 18h30 : A Six Cuivres au Perrey d’Etretat. Concert gratuit
  • Mercredi 7 août à 21 heures : Caroline Tref et David Louwerse, violoncellistes au Temple. Tarif : 15 €.
  • Jeudi 8 août à 20h30 : L’Ile de Tulipatan, mise en scène d’Yves Coudray à la salle Boissaye. Tarif : 22 €
  • Vendredi 9 août à 16h30 : Conférence musicale de Benoît Duteurtre : André Messager, un des grands héritiers d’Offenbach, à l’hôtel Dormy. Tarif : 20 €.
  • Samedi 10 août à 16h30 : récital chant-piano à l’hôtel Le Donjon. Tarif : 16 €.
  • Samedi 10 août à 20h30 : L’Ile de Tulipatan, mise en scène d’Yves Coudray à la salle Boissaye. Tarif : 22 €.
  • Tarif pour les quatre événements : 60 €. Réservations au 02 35 27 05 21 ou à l’office de tourisme d’Etretat ou sur www.etretat-festivaloffenbach.fr

 

À lire également

ut ipsum amet, et, Praesent justo felis luctus