Il est clown. Il connaît l’histoire de ce personnage. Alain Gautré la raconte dans Le Gai Savoir du clown, une conférence insolite qu’il donne vendredi 16 janvier au Drakkar à Neuville-lès-Dieppe dans le cadre du mois de la comédie de DSN.

 

photo Catherine Oliveira

photo Catherine Oliveira

Pas de costume bariolé. Encore moins un nez rouge, d’immenses chaussures ou un chapeau ridicule. Alain Gautré porte un costume sombre pour parler du clown. Sa conférence, intitulée Le Gai Savoir du clown, est donc sérieuse… Pas tant que cela. Alain Gautré, ancien élève, puis professeur chez Jacques Lecoq, devient ce personnage emblématique dont on ignore la véritable histoire.

 

Le Gai Savoir du clown, titre emprunté à Dario Fo et aussi à Nietzsche, est davantage un spectacle « avec des rebondissements et des nœuds dramatiques. C’est une histoire complexe à écrire ». Pour la raconter, Alain Gautré narre la vie d’un personnage qui s’appelle comme lui. « C’est plus simple ». Cet homme déteste les Auguste, clown qui a fait son apparition en 1880. « Il est arrivé sous la pressions des directeurs de cirque qui souhaitaient des duos ». Alain Gautré a un penchant pour le clown blanc. « Il devient un Auguste malgré lui. C’est ce qui s’est passé dans la réalité. L’arrivée de l’Auguste a précipité la chute du clown blanc parce que le public a préféré l’Auguste ».

 

Ce récit de la compagnie Tutti Troppo est une drôle de leçon complétée de gags comiques, de jeux burlesques. Il commence en 1770, traverse les années, fait une pause avec Jacques Lecoq, explique toutes les évolutions et les révolutions. « Ce n’est pas terminé. Les jeunes clowns sont plus moqueurs, plus féroces. Comme Ludoc Citrik ou Bonaventure Gacon ».

 

 

  • Vendredi 16 janvier à 20 heures au Drakkar à Neuville-lès-Dieppe. Tarifs : de 22 à 7 €. Réservation au 02 35 82 04 43 ou sur www.dsn.asso.fr