Enfin une saison à L’Arsenal

par | 15 septembre 2021 | Vie culturelle

Le théâtre de l’Arsenal à Val-de-Reuil rouvre au public après un confinement culturel et quelques péripéties. Les deux directeurs, Dominique Boivin et Jean-Yves Lazennec, présentent cette saison 2021-2022 ce jeudi 16 septembre.

L’histoire reprend son cours au théâtre de L’Arsenal à Val-de-Reuil. Le coronavirus n’est pas seulement venu perturber les deux saisons précédentes. Il y a eu un différend avec la Ville et une inondation après la rupture d’une canalisation. Tout a été apaisé et réparé. Les deux directeurs, Dominique Boivin et Jean-Yves Lazennec, ont écrit une nouvelle programmation qui mêle théâtre, danse, musique et cirque avec une place plus largement donnée aux compagnies de la région. 

Pour cette reprise, Dominique Boivin a eu « envie de travailler sur l’étranger. Après ce confinement, il est apparu important de vivre une sorte de voyage à travers des spectacles créés par des personnes de différents pays. Je me suis vite rendu compte que cela ne serait pas possible. Il y avait aussi les reports des saisons. Pour nous, il était inevisageable que le public ne voit pas ces choses-là. Il a fallu travailler avec ces spectacles et les nouveaux. Cette programmation aurait pu être bâtarde. Mais non ! Ce sont des artistes avant tout. Et cela n’a pas de prix ».

Des danses

Le théâtre de L’Arsenal accueille notamment La Base avec un bel objet théâtral, Brûlé.e.s, qui bouscule les préjugés, la compagnie Ahmed Madani pour entendre la jeunesse, Les Vibrants Défricheurs qui font murmurer les machines, Denis Lavant avec La Dernière Bande, la compagnie Yves Beaunesne et sa vision de Tartuffe de Molière. Dominique Boivin montre toutes les facettes de la danse avec Philippe Lafeuille, Jean-Claude Gallotta, le collectif FAIR-E, le Navdhara India Dance Theater, Cristiana Morganti, La Presque Compagnie, Emanuel Gat, Christian et François Ben Aïm…

« Il n’y a pas la danse mais des danses parce qu’il y a des corps. Lors d’un stage à Paris, j’étais à table avec des élèves et je leur demandais d’où ils venaient. L’un était danseur classique, l’autre était hip-hopeur. Tous avaient le même âge, vivaient la même époque, parlaient ensemble et étaient traversés par des danses qui n’ont rien à voir. Cela m’a fasciné. En Inde, aussi, j’ai demandé ce qu’était la danse contemporaine. On m’a répondu que tout était de la danse contemporaine. En fait la danse traverse le temps et continue à évoluer. D’où cet éclectisme ».

Pendant toute cette saison, le théâtre de L’Arsenal reste cette maison de création qu’elle a été pendant ces derniers mois. Les différentes résidences ont d’ailleurs fait l’objet d’un livre. « Nous sommes toujours dans cette espèce de grand laboratoire, dans quelque chose de vivant. Nous voulons recevoir les artistes dans leur entité ».

Infos pratiques

  • Jeudi 16 septembre à 19 heures au théâtre de l’Arsenal à Val-de-Reuil
  • Entrée gratuite
  • Réservation au 02 32 40 70 40 ou sur www.theatredelarsenal.fr
  • photo : Queen Blood du collectif FAIR-E © Timothée Lejolivet

À lire également