Et vous, à quoi rêvez-vous ?

par | 6 juillet 2021 | Vie culturelle

Avant l’écriture du dossier de candidature, l’association Rouen Normandie 2028 qui porte le projet  de Capitale européenne de la Culture a besoin de connaître les envies, les souhaits des habitants du territoire. Entrez dans le rêve !

C’est une nouvelle étape dans l’élaboration du dossier de candidature de Rouen pour devenir en 2028 une Capitale européenne de la Culture. Une phase importante puisqu’elle nécessite une implication des citoyennes et des citoyens. « C’est un projet de territoire, rappelle Nicolas Mayer-Rossignol, président de la Métropole Rouen Normandie et maire de Rouen. Ce qui fait que nous allons nous retrouver et nous rassembler est notre façon de rêver ce territoire, d’éprouver notre capacité commune à embarquer à travers nos rêves. Rien ne se fait sans passion et sans rêve ».

Rouen Normandie 2028, l’association, présidée par Daniel Havis, qui porte le projet, lance un dispositif participatif, Entrez dans le rêve. Il s’agit de récolter les rêves de chacune et de chacun afin de « construire une utopie », remarque Christine de Cintré. Ces rêves, ce sont toutes ces idées qui vont contribuer à un changement dans la vie quotidienne de toutes et tous. La vice-présidente souhaite « un respect de la culture de chacun. Il ne doit pas y avoir une culture au-dessus des autres ». Nicolas Mayer-Rossignol rêve que « chacun révèle sa part d’artiste. Certains l’expriment, d’autres, non. Pourtant, cette part intime qui est en chacun de nous s’étiole, se cache… Un rêve est une utopie. Pour moi, ce serait que tout le monde vivent une humanité, une émancipation, une élévation de soi ». Quant à Daniel Havis, il espère de « la tolérance et l’intelligence ».

Entrez dans le rêve se déroule pendant cet été 2021. Céline Dubois-Chappée du collectif Utopiquement vôtre propose des rêves dessinés sur des cartes postales. Elle animera 11 ateliers de création dans différentes villes de la Métropole rouennaise. Marie de Biasio et Philippe Dubost, Les Fantômes productions vont donner du mouvement à tous les rêves lors d’ateliers audiovisuels. Les Cueilleurs d’histoires vont parcourir le territoire pour échanger des idées, les plus folles, comme les plus simples. Il y a enfin les cent Boîtes à rêves qui vont être déposées dans divers endroits.

L’association espère recevoir au moins 2028 rêves et les partagera à l’automne 2021.

À lire également