Avant un concert le 5 mars, le quatuor féminin Sanacore enregistre son quatrième album, consacré à des chants polyphoniques, au théâtre du château à Eu.

 

sanacorePour enregistrer ce quatrième album, il leur fallait de l’espace. Pas celui d’un studio car il est trop réduit et l’atmosphère, trop sèche. Pas celui d’une église non plus parce qu’il est trop vaste et la voix peut se perdre. Les quatre chanteuses de Sanacore sont installées jusqu’à mercredi 23 décembre au théâtre du château à Eu.

 

Cinq jours d’enregistrement d’un nouveau disque consacré à des chants interprétés par des peuples qui ont traversé l’Italie. Tout lien avec une quelconque actualité reste complètement fortuite puisque le projet a été initié il y a plus de deux ans. Anne Garcenot, Alessandra Lupidi, Tania Pividori et Leïla Zlassi chantent a capella des textes, sacrés ou profanes, issus de la tradition orale et contemporains. C’est le fruit d’un travail de recherche mené avec une ethnomusicologue auteure et compositrice, Giovanna Marini.

 

Cet album, qui doit sortir en mars prochaine rassemble « des chants rituels liés au travail, aux semailles, à la récolte, à la moisson, à la pêche. Ils évoquent les mariages, les voyages, avec les départs et les arrivées, la vie de la communauté. C’est une poésie assez âpre. Certains textes peuvent être politiques, donc un exutoire ».

 

Les quatre interprètes de Sanacore, au parcours différent, s’approprient ces chants traditionnels. « Nous les faisons nôtre afin de ne pas rester dans une interprétation figée ». Par ailleurs, « quelques textes étaient chantés par des hommes. Il nous a donc fallu trouver des artifices vocaux ».

 

Dans cet album, Sanacore raconte les diverses influences musicales qui ont enrichi le répertoire italien de Venise jusqu’à Palerme. Dans ces œuvres très techniques, les quatre chanteuses recherchent en permanence un équilibre. « Nous avons choisi des esthétiques différentes. On passe de chants vaporeux, nostalgiques à des titres plus saturés avec beaucoup d’harmonie ». Elles les feront découvrir en mars prochain lors d’un concert au théâtre du château à Eu.

 

  • Concert samedi 5 mars à 20 heures au théâtre du château à Eu. Tarifs : de 15 à 10 €. Réservation au 02 35 50 20 97 ou à contact@theatreduchateau.fr