Le MuMo, ou musée mobile, sillonne les routes de Normandie. Il fait étape jusqu’au 26 mai à Rouen pour présenter Exquis !, une exposition d’oeuvres choisies par les Frac Normandie Caen et Rouen et Île-de-France.

Un projet. Il y a eu MuMo 1. Ingrid Borchard a lancé en 2011 l’idée d’un musée mobile. L’objectif : diffuser l’art contemporain en Europe et en Afrique. Le camion a sillonné les deux continents pendant toutes ces années. L’initiative de la collectionneuse ne s’arrête pas là. Ingrid Borchard va plus loin avec une deuxième version du Mumo. Celui-ci, pensé par la designer Matali Crasset, devient un lieu d’exposition itinérant abritant les oeuvres des Frac (fonds régional d’art contemporain).

Beau camion rouge et blanc modulable, il est installé jusqu’au 26 mai à l’entrée du parc Grammont à Rouen. « C’est important de valoriser l’art contemporain », rappelle Catherine Morin-Desailly, sénatrice, présidente de la commission Culture, Tourisme et Attractivité du territoire au conseil régional de Normandie et présidente du Frac Normandie Rouen. « Il est indispensable de valoriser les collections, de les faire circuler dans des territoires éloignés ». Pendant tout l’été, le MuMo parcourt la Normandie avant les pays de Loire et le Grand Est. Il reviendra dans deux ans.

Une exposition. Le MuMo 2 est tout neuf et présente sa première exposition, Exquis !, imaginée par les Frac Île-de-France, Normandie Rouen et Caen. « C’est la première fois que nous collaborons ensemble. Ce qui nous a permis de d’envisager des liens », se réjouit Véronique Souben, directrice du Frac Normandie Rouen. Le choix du principe : le cadavre exquis. Chacun leur tour, les directeurs des trois structures ont choisi dans leur collection des oeuvres qui entrent en résonnance. « C’était très réjouissant de travailler de cette manière. Il n’y a pas eu d’approche thématique mais ludique. Même si des tendances se dessinent avec la géométrie, le territoire et la guerre ». Exquis ! réunit 15 oeuvres, les formes de Scoli Acosta et de Robert Stadler, le Nuage de poussière de Ristelhueber, une photographie prise pendant la guerre du Golf, le Soleil noir, une oeuvre psychédélique de Pierre Ardouvin. C’est un dialogue entre photographie, dessins et sculpture.

 

Le parcours en Normandie

  • Jusqu’au 26 mai : à l’entrée du parc Grammont à Rouen
  • Du 29 mai au 3 juin à Saint-Lô
  • Du 6 au 10 juin à Flers
  • Du 12 au 16 juin à Alençon
  • Du 19 au 30 juin dans la vallée de l’Annelle
  • Du 3 au 8 juillet à L’Aigle
  • Du 25 au 29 juillet à Dives-sur-Mer
  • Du 7 au 12 août à Dieppe
  • Du 11 au 15 septembre à Saint-Vaast-La-Hougue
  • Du 18 au 22 septembre à Doudeville