La Réunion des musées métropolitains fait sa première rentrée. Elle propose pendant cette nouvelle saison une série d’expositions diverses. Celle consacrée à Pablo Picasso sera l’événement du printemps 2017.

 

expo picassoSelon Sylvain Amic, directeur des musées métropolitains, « Picasso était normand » ! « Il a été normand pendant 5 ans, entre 1930 et 1935 », corrige-t-il. L’artiste espagnol (1881-1973) a acheté en juin 1930 le château de Boisgeloup, non loin de Gisors, où il a installé son atelier de sculptures. « Il a travaillé le plâtre, le bois, l’assemblage et aussi la peinture et la gravure ». Cette période a été intense et très créative. Pourtant, « il n’y a jamais eu d’études fondamentales sur ce qu’a été la vie de Picasso dans son château ». Ce sera chose faite lors de l’exposition qui se tiendra à partir du 1er avril aux musées des Beaux-Arts, de la Céramique et Le-Secq-des-Tournelles à Rouen.

 

Au musée des Beaux-Arts, la saison commence pour la cinquième année consécutive avec Le Temps des collections, un moment qui est dédié aux œuvres restées le plus souvent dans les réserves. Si des personnalités , comme Christian Lacroix, Olivia Putman, Laure Adler ou Agnès Jaoui, ont porté leur regard sur ces collections, cette année, ce sont les visiteurs qui sont amenés à choisir les peintures et les sculptures qu’ils souhaitent voir exposer. Pour participer, il suffit de voter après les Journées du patrimoine, le 17 septembre, au musée des Beaux-Arts ou sur www.lachambredesvisiteurs.fr

 

Autres expositions de la saison : le muséum d’histoire naturelle à Rouen présente à partir du 15 octobre une série de photographies de Peter Menzel et Faith d’Aluisio sur les habitudes alimentaires de 35 familles de plusieurs pays du monde. Hungry Planet montre la diversité mais aussi la tendance à l’uniformisation, les quantités achetées pendant une semaine… Un vrai tour du monde à travers le repas familial.

 

Le musée de la Céramique à Rouen organise, avec le musée national de la Renaissance-château d’Ecouen, la première rétrospective consacrée à Masséot Abaquesne (vers 1500-avant 1564) dès le 20 octobre. Premier faïencier, le Rouennais avait ouvert son atelier dans l’actuel quartier Saint-Sever et fournissait les plus grandes figures du royaume. Au musée des Antiquités, à Rouen, ce sont les enluminures qui sont mises au jour à partir du 9 décembre. L’exposition retracera les grandes évolutions de la peinture de manuscrit fera découvrir la collection Dutuit et le travail de Léopold Delisle, historien et bibliothécaire de Normandie.

 

Quant à la Fabrique des Savoirs, à Elbeuf, elle reviendra sur l’œuvre d’Hector Malot (1830-1907), notamment sur Baccara, Complices, Un Curé de province et Souvenirs d’un blessé. Dans ces quatre romans, l’auteur, né à La Bouille situe ces histoires en Normandie.

 

Le quartier des musées

La Réunion des musées métropolitains, effective depuis le 1er janvier dernier, avant le quartier des musées, prévu pour le printemps 2019. Ce projet d’aménagement urbain est « toujours en cours de réflexion », remarque Frédéric Sanchez, président le La Métropole Rouen Normandie. L’objectif : favoriser la circulation entre les six musées (musée des Beaux-Arts, de la Céramique, Le-Secq-des-Tournelles, tour Jeanne-d’Arc, muséum d’histoire naturelle et musée des Antiquités) et dessiner « un parcours de rue et d’espace apaisé ».