Des lectures et des spectacles, c’est le menu de Terres de Paroles qui se déroule en Seine-Maritime du 27 mars au 29 avril. Anne-Sophie Pauchet de la compagnie havraise Akté y donnera diverses lectures.

Anne-Sophie Pauchet est une habituée de Terres de Paroles. Elle y revient pour plusieurs lectures et mises en voix. Une autre démarche artistique pour la metteure en scène de la compagnie Akté : « Lors d’une lecture, nous n’avons rien. Seulement les mots. Une lecture n’est pas une interprétation. Un lecteur est donc un passeur des mots. Il doit rester dans l’intention de l’écrivain, dans un rythme d’écriture. C’est un travail très précis. il y a cependant quelques points communs, notamment le travail dramaturgique qui est centré sur le texte. Il faut aller chercher dans les mots des auteurs ce qui résonne ». Anne-Sophie Pauchet conçoit les lectures comme des « voyages à travers un texte ». Un voyage tout d’abord en solitaire lors du travail préparatoire qui se partage ensuite de manière intime. « Entre nous et le spectateur, il n’y a que le livre ».

Les mots et la musique

Lors du festival Terres de Paroles, la metteure en scène lira vendredi 30 mars au Grenier de la Mothe à Bailleul-Neuville Désorientale de Négar Djavadi. Elle offre sa voix à Kimiâ, l’héroïne d’un récit qui traverse l’Iran d’hier pour arriver à la France d’aujourd’hui. « Mettre en voix ce roman est un véritable défi parce qu’il est foisonnant, contient des flashbacks ». Anne-Sophie Pauchet a choisi de présenter les premières pages du récit. « Il n’aurait pas été judicieux d’effectuer un montage. Au début, Négar Djavadi pose tous les jalons et ouvre beaucoup de portes. Ce qui donne envie d’aller plus loin ».

Pour les enfants, Anne-Sophie Pauchet s’empare les 28 et 29 mars dans le pays de Bray de Sur La Corde raide de Mike Lenny, une belle histoire sur la disparition. Esmé vient passer la fin de l’été chez ses grands-parents. C’est une habitude. Cette année-là, Papy Stan est tout seul. Où est partie Mamie Queenie ? « Elle est partie rejoindre le cirque », lui répond son grand-père. Au fil du récit, Esmé grandit tout en gardant un souvenir tendre de sa grand-mère.

Lors du festival, Anne-Sophie Pauchet retrouve le dj David Sanson vendredi 13 avril au 106 à Rouen pour une création qui mêle mots et sons. Le thème : le bonheur. « Plutôt que de parler de ce sujet, on va se demander ce qui nous rend heureux. Il y aura des textes théoriques, philosophiques, des manifestes plus politiques aussi pour faire un clin d’œil aux utopies de Mai 68 ». Des écrits à découvrir dans un univers onirique et une ambiance festive.