Dans cette nouvelle création, Béré – La Fête à Conakry, le Cirque Mandingue mêle tradition et modernité. La troupe de Junior Camara joue du 27 au 29 janvier au cirque-théâtre à Elbeuf.

 

photo Corentin Banzet

Et s’il n’y avait pas eu le cirque ? Junior Camara a dû quitter l’école très tôt pour aider sa maman après le décès de son père. Le cirque sera sa bouée de sauvetage. Il a appris à jongler, à devenir acrobate, à voltiger, à danser… Depuis, il va s’entraîner sur la plage de Conakry en Guinée et tente de transmettre ses techniques, son savoir, son expérience. « Cela me plaît beaucoup de donner aux autres ». Lors de ses répétitions en plein air, il tente de convaincre les jeunes de le rejoindre. « Ils sont là, sur la plage. Ils sont happés par la drogue et l’alcool. A force de me voir m’entraîner, ils viennent vers moi et je leur explique que je suis orphelin, comme eux, que la drogue et l’alcool ne permettent pas d’avancer. J’arrive à en amener certains vers le cirque ».

 

Junior Camara a fondé sa compagnie, le Cirque Mandingue qui sera du 27 au 29 janvier au cirque-théâtre à Elbeuf. Faute de moyens, la compagnie ne possède pas d’agrès. « Tout le travail s’effectue avec le corps. Nous nous demandons toujours ce que nous pouvons faire avec notre corps. Notre cirque est donc fait de beaucoup d’acrobaties », notamment des grandes pyramides humaines. « Il est difficile de savoir quelles sont les origines de cette tradition. Il y a un rapport avec les ancêtres, un lien avec la filiation », explique Christian Lucas, metteur en scène.

 

Dans Béré, La Fête à Conakry, les rites traditionnels se mélangent à d’autres cultures, à un cirque d’aujourd’hui empreint des expériences des circassiens, de leur façon d’être. « Il y a des influences venant de tous les côtés, surtout de la danse. Ce spectacle est une véritable fête », remarque Christian Lucas. Pas question de mettre l’accent sur les difficultés du continent africain mais il y a une volonté de « montrer ce que sont ces artistes. Et ils sont très joyeux, aussi d’une grande générosité », commente le metteur en scène.

 

L’aventure lancée par Junior Camara se poursuit avec cette deuxième création, Béré, La Fête à Conakry. Prochaine étape : la construction d’une école de cirque. Junior Camara a acheté le terrain. Il ne lui manque plus que les financement pour bâtir le lieu.

 

 

 

  • Vendredi 27 et samedi 28 janvier à 20h30, dimanche 29 janvier à 15 heures au Cirque-théâtre à Elbeuf. Tarifs : De 21 à 6 €. Pour les étudiants : carte culture. Réservation au 02 32 13 10 50 ou sur www.cirquetheatre-elbeuf.com
  • Spectacle tout public à partir de 6 ans