Flaubert et toute la famille

par | 11 août 2021 | Exposition, Flaubert

Dans L’Intimité de Flaubert, c’est le parcours proposé jusqu’au 12 décembre au musée Flaubert et d’histoire de la médecine à Rouen à travers des portraits de toute la famille.

Dans la famille Flaubert, il y a le père, Achille Cléophas, médecin et chirurgien en chef de l’Hôtel-Dieu à Rouen, la mère, Caroline, le premier fils, Achille, également chirurgien, le deuxième fils, Gustave, écrivain bien connu, la fille, Caroline. Il y a aussi trois autres enfants, disparus en bas âges, Joséphine, Jules-Alfred et Émile-Cléophas. Le musée Flaubert et d’histoire de la médecine à Rouen présente une série de portraits de ces femmes et hommes qui ont passé une partie de leur vie dans l’appartement de l’hôpital pour entrer Dans l’intimité de Flaubert.

L’exposition réunit jusqu’au 12 décembre des bustes, des peintures, des photographies… Gustave Flaubert (1821-1880) n’a jamais souhaité que ses romans soient illustrés et qu’on lui dresse le portrait. « Vous ne verrez ma photographie nulle part. J’ai refusé de faire faire mon portrait par des peintres de mes amis du plus grand talent, depuis Gleyre jusqu’à Bonnat. Rien ne me fera céder. Cette répugnance est basée sur un idéal à mon usage », écrit-il  à Alphonse Lemerre, éditeur, le 14 novembre 1879. Pourtant, il y cédera. Pour la première fois est exposé à Rouen son masque mortuaire, moulé le 8 mai 1880 par un sculpteur rouennais.

Louise Colet, aussi

Les différentes œuvres montrent un fort attachement de Gustave Flaubert à sa sœur. Enfants, ils jouaient au théâtre ensemble et Caroline était chargée de coudre les costumes. Cette femme a perdu la vie quelques jours après son accouchement, certainement en raison de défauts d’hygiène. Gustave Flaubert s’occupera de sa nièce, également prénommée Caroline, comme si elle avait été sa propre fille. Elle fera de la peinture et du dessin.

Cette exposition fait aussi une place à Louise Colet. Entre Flaubert et la poétesse qui a dix ans de plus que lui, la relation est épisodique, parfois orageuse. L’écrivain ne l’a jamais invitée à Croisset.  Au musée se trouvent des lettres, leur mèche de cheveux… Plus amusante, cette série d’iconographies sur des cartes postales, des timbres, des supports publicitaires, des enveloppes qui ne montrent pas Flaubert à son avantage. Comme la caricature de Giraud.

Infos pratiques

  • Jusqu’au 12 décembre, le mardi de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures, les mercredi et jeudi de 14 heures à 18 heures, le vendredi de 9 heures à 12 heures et de 14 heures à 18 heures, les samedi et dimanche de 14 heures à 18 heures, au musée Flaubert et d’histoire de la médecine, 51, rue de Lecat à Rouen
  • Tarifs : 4 €, 2 €, gratuit pour les moins de 18 ans
  • Renseignements au 02 76 30 39 90 ou sur https://musees-rouen-normandie.fr

À lire également