photo Bichon Zen Man

Il y a toujours un regard bienveillant chez GiedRé. Surtout franc, un brin provocateur et plein d’humour. La chanteuse a à nouveau écrit des textes trash dans cet album, sorti en février 2018. GiedRé est les gens est une série de portraits de personnages peu fréquentables mais terriblement humains. On y croise une femme de chambre épuisée, un croque-mort heureux, un cadre supérieur aux penchants surprenants… GiedRé est en tournée et fait étape jeudi 11 octobre au Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen. Entretien.

Est-ce que vous observez souvent les gens ?

Oui et je crois que c’est mon activité favorite dans la vie. Je prends même le temps d’observer les gens. J’essaie de ne pas les survoler. Je m’arrête sur l’un d’eux et je lui accorde un peu d’imagination. C’est un jeu que l’on fait tous.

Qu’est-ce qui vous interpelle ?

Ce sont avant tout les comportements. Comme une mère qui peut devient sans limite face à son enfant dans un supermarché. Qu’est-ce qui fait que nous devenons monstrueux d’un moment à l’autre ? Cela fait partie des plus grands mystères de la vie. C’est ce qui nous rend humains. Chaque personne est tellement fascinante parce que différente. Mais on peut partager sa banquette de métro tous les matins avec un monstre et on ne le sait pas. L’horreur n’est pas seulement au bout du monde et la misère, au bout de l’océan. Il y a beaucoup de misère en bas de l’immeuble et de la violence partout. Bien plus de ce dont on peut se rendre compte.

Êtes-vous une femme optimiste ?

Oui, sinon je serais cynique. Il faut accepter tout cela et croire en ce qui se fait de mieux. L’espoir, c’est la lutte.

Est-ce l’humour qui vous permet de prendre du recul ?

Oui, l’humour permet d’avoir un détachement nécessaire par rapport aux choses. Il évite aussi la morale, le sentimentalisme et le pathos. Cela pourrait me mettre mal à l’aise.

Dans vos chansons, vous écrivez des portraits. Êtes-vous une confidente pour une partie de votre public ?

Oui, vachement du coup. À la fin des concerts, le public vient me raconter plein de choses. J’aborde tous les thèmes avec lui. Il trouve chez moi une écoute qu’il n’a pas ailleurs. Cela se fait sans complexe.

Pour cette tournée, vous êtes accompagnée d’un musicien. Est-ce que cela vous permet de renouer avec le théâtre sur scène ?

Oui, justement, dans ce tour de chant, ce sont des chansons avec des personnages. Je peux les interpréter de manière plus libre. Je me suis débarrassée de mon instrument. Cela me fait aussi plaisir de retrouver mon premier amour, le théâtre, et de renouer avec l’interprétation.

 

 

Infos pratiques

 


Relikto vous fait gagner des places

Gagnez vos places pour le concert de GiedRé en écrivant à cette adresse : relikto.contact@gmail.com