Karine Preterre revient à Pierre Notte lors du 55

par | 30 juillet 2020 | Projet 55, Théâtre

Lundi 3 août, le 55 fait étape à l’orangerie du jardin des plantes à Rouen. C’est Karine Preterre qui mène le jeu avec Histoire d’une femme, un texte grinçant de Pierre Notte.

Karine Preterre a eu plusieurs coups de cœur pour les textes de Pierre Notte. « J’aime beaucoup son écriture incisive, sa manière de décrire les relations entre les êtres, ses personnages très humains empreints de cruauté et son humour abrasif ». Cet auteur, également metteur en scène, sait en effet sublimer les scènes dramatiques dans des récits à la fois simples et profonds.

Attentive aux droits des femmes, Karine Preterre, comédienne et metteuse en scène, a choisi Histoire d’une femme pour ce nouvel épisode du 55 qui se tient lundi 3 août à l’orangerie du jardin des plantes à Rouen. Une pièce que Pierre Notte a écrite après avoir été témoin d’un geste déplacé. « J’ai vu un homme à vélo, se rapprocher d’une passante, elle traversait la rue, il roulait, je l’ai vu ralentir, lui mettre une main aux fesses, et repartir en riant. La femme s’est effondrée, au milieu de la route qu’elle traversait. Je me suis approché, je voulais lui demander pardon au nom de toute l’humanité des hommes, elle m’a rejeté, parce qu’elle a vu en moi une autre menace, un autre danger masculin ».

Histoire d’une femme décrit ce monde d’hommes à travers diverses séquences racontant des attaques verbales, des sous-entendus inappropriés, des réactions misogynes… « Ce sont toutes ces petites choses insidieuses que les femmes subissent dès l’enfance. Le personnage de Pierre Notte décide ensuite de ne plus parler aux hommes. Elle parle mais elle s’adresse au public ». Karine Preterre confie le rôle de cette femme à Audrey Marquis-Evalaum, entourée de deux comédiens, Steeve Brunet et Vladimir Delaye, et du musicien, Alban Dantan. « J’ai joué le jeu du 55. Nous ne nous connaissons pas. Je trouve que c’est une jolie contrainte. L’intérêt est de travailler sur la rencontre. Ce sera un moment généreux entre nous ».

Infos pratiques

  • Lundi 3 août à 20 heures à l’orangerie du jardin des plantes, rue Dufay à Rouen. 
  • Spectacle traduit en langue des signes
  • Tarif libre. 
  • Réservation sur www.cinquantecinq.com

À lire également

Deux familles en exil

Deux familles en exil

Traverser La Rivière sous la pluie raconte l’histoire de deux familles en exil...

commodo leo libero vel, neque. fringilla Sed sed