La Camera delle Lacrime fête Les Noces de Saba

par | 23 août 2021 | A la une, Concert

La Missa Luba, avec des pièces de tradition populaire, est la bande son des Noces de Saba, un spectacle de La Camera delle Lacrime joué mercredi 25 août à la chapelle Corneille à Rouen pendant les Musicales de Normandie.

Au point de départ, il y a la Missa Luba. Bruno Bonhoure l’entend pour la première fois quand il découvre le film de Pasolini, L’Évangile selon Saint Matthieu. Le musicien, chanteur, cofondateur avec Khaï-Dong Luong de la Camera delle Lacrime, est alors « surpris, charmé et bouleversé » par cette version de la messe latine utilisant des chants traditionnels congolais. « Cette pièce, écrite, à la fin des années 1950, est très peu donnée. Elle était là dans les registres des choses que nous avions envie d’aborder. À un moment, les idées prennent sens après des réflexions, des rencontres. Il y a la musique à interpréter et aussi un songe à raconter ». 

Avec cette Missa Luba, La Camera delle Lacrima invite à une fête qui unit la reine de Saba au roi Salomon. Pour ces Noces, elle rassemble un vaste instrumentarium avec la harpe, le bombo legüero, le kayambe, le luth, le oud, la kora. Oua-Anou Diarra, griot burkinabé, installé en Normandie, ajoute la flûte mandingue, le tamani et le djéli n’goni. « Il a fallu apprendre à nous connaître, à raconter cette histoire ensemble. La musique certes un langage en soi, une langue mais nous avons dû lui trouver son propre code. Nous avons ainsi travaillé sur la matière sonore plus que sur l’idée d’une note musicale. La musique vient se plier à notre intention », explique Bruno Bonhoure.

Interprétées mercredi 25 août à la chapelle Corneille à Rouen, Les Noces de Saba se racontent en  quatre chapitres et plusieurs langues, avec la Missa Luba, des pièces de tradition populaire et des Cantigas de Santa Maria. La Camera de Saba les a imaginées comme un voyage, du Golfe d’Aden à la Méditerranée, pour questionner « une union hier et aujourd’hui’hui ».

Infos pratiques

  • Mercredi 25 août à 20h30 à la chapelle Corneille à Rouen
  • Tarifs : 15 €, 12 €
  • Réservation au 07 61 24 70 41 ou sur www.musicales-normandie.com
  • photo : Greg Alric

Relikto et Les Musicales de Normandie vous font gagner des places

  • Gagnez vos places pour le concert de La Camera elle Lacrime mercredi 25 août
  • Pour participer : likez la page Facebook, partagez l’article et envoyez un message à hello@relikto.com

À lire également