Le corps a toujours beaucoup à dire. Vingt ans après Papotages, une pièce inoubliable pour tous les publics, la compagnie étantdonné crée samedi 19 octobre Tchatche au théâtre Charles-Dullin à Grand-Quevilly.

Souvenez-vous, c’était il y a vingt ans. La compagnie étantdonné créait Papotages. Dans ce spectacle généreux, plein de tendresse et d’humour, Frédérique Unger et Jérôme Ferron, danseurs et chorégraphes, racontaient tout un monde à travers le corps. Papotages, pièce fondatrice pour le duo rouennais, a tourné pendant plus de dix ans. Le temps a passé. Les deux complices ne papotent plus, ils tchatchent et s’ouvrent à la danse hip-hop.

La compagnie a 20 ans. « Nous avons eu envie de reprendre Papotages, surtout de réinterroger cette pièce. En fait, nous l’avons réécrite. Nous avons questionné le thème de la pièce avec des danseurs hip-hop. Ce sont des interprètes qui ont une gestuelle éloignée de la nôtre, un langage très codé. Il a fallu trouver un vocabulaire commun. Nous leur avons donné des consignes, un cadre dans lequel ils devaient évoluer avec leur langage. D’habitude, nous faisons l’inverse. Cette pièce est la rencontre de deux mondes ».

Frédérike Unger

Créée samedi 19 octobre au théâtre Charles-Dullin à Grand-Quevilly, Tchatche est interprété par Amélie Jousseaume et Anthony Mezence. Là, comme un clin d’œil à Papotages, les différentes parties du corps dialoguent, parfois avec douceur, une autre fois avec passion, dans un vocabulaire d’aujourd’hui.

Infos pratiques

  • Samedi 19 octobre à 11 heures au théâtre Charles-Dullin à Grand-Quevilly.
  • Spectacle tout public à partir de 6 ans
  • Tarif : 6 €.
  • Réservation au 02 35 68 48 91 ou sur www.dullin-voltaire.com