La Maison Tellier en 15 titres

par | 3 juin 2021 | Concert

Dans ce 1.8.8.1., Helmut et Raoul, le duo fondateur de La Maison Tellier, portent un regard sur tout ce chemin effectué en sept albums. Une « duographie » avec des chansons interprétées juste en guitares-voix et des textes d’auteurs qui accompagnent les deux musiciens. C’est vendredi 4 juin à l’espace culturel François-Mitterrand à Canteleu.

« Je n’aime pas lorsque les chansons restent à dormir ». Helmut Tellier n’apprécie pas plus de « rester inactif entre deux tournées ». Pour combler ce vide, il retrouve Raoul, son frère de musique, pour un projet singulier. Les deux piliers de La Maison Tellier ont porté ensemble un regard sur leur histoire « familiale », leur trajectoire musicale et les sept albums, sortis depuis 2006, du premier, éponyme, à Primitifs modernes.

« C’est quelque chose de très étrange et de très émouvant de réfléchir à notre carrière de musiciens, confie Helmut Tellier. Cela permet d’avoir la certitude que l’on a pris le bon chemin. Parfois, on trébuche. Parfois, on revient sur ses pas parce que l’on s’est un peu égaré. Il peut y avoir aussi des moments de fierté. Cela n’empêche pas l’angoisse de toutes les personnes qui créent ».

La création est justement le fil rouge de 1.8.8.1., présenté vendredi 4 juin à l’espace culturel François-Mitterrand à Canteleu. 1.8.8.1. comme « un palindrome mystérieux » qui rappelle la date de publication de la nouvelle de Guy de Maupassant, La Maison Tellier. Cette « duographie » est le fruit d’une envie commune non seulement de plonger dans un répertoire mais aussi de retrouver l’essence des titres, tels qu’ils ont été écrits et composés. « La plupart l’ont été dans nos salons, en duo. C’est comme quand tu retrouves un jouet ou un livre que tu as chéris. Tu le dépoussières et il redevient intact. Mais, toi, tu as vieilli ».

1.8.8.1. réunit une quinzaine de titres, piochés de manière équitable dans les différents albums de La Maison Tellier. Sans oublier la reprise de Rage Against The Machine, Killing in the name. Ce n’est pas sans émotion qu’ils sont interprétés. « Nous ne sommes pas des gens très expansifs, plutôt des taiseux. Ce ne sont pas plus les chansons en elles-mêmes qui créent cette émotion mais davantage l’écho au moment de nos vies, donc à l’émotion dans laquelle j’ai écrit certaines », explique Helmut Tellier.

La création, il en est question aussi dans les textes qui viennent éclairer les morceaux. Maupassant, l’incontournable dans ce 1.8.8.1., côtoie Stevenson, Nietzsche… dans ce concert-lecture, mis en scène par Julie-Anne Roth. « Au niveau du jeu, nous savons que nous avons des limites. Nous avions besoin d’un cadre afin que l’on puisse se débrouiller pour être le plus naturel possible. Plus nous avançons, plus nous aimons travailler avec une contrainte ».

Infos pratiques

  • Vendredi 4 juin à 19 heures à l’espace culturel François-Mitterrand à Canteleu.
  • Tarifs : 13,50 €, 9,30 €
  • Réservation au 02 35 36 95 80
  • Photo : Richard Schroeder

À lire également