La musique dans les prisons racontée par Balthazar

par | 17 février 2021 | Vie culturelle

Le 106 diffuse son premier podcast, un documentaire écrit par Balthazar, un détenu du centre pénitentiaire de Val-de-Reuil, monté par Emmanuel Gouache et réalisé dans le cadre de la venue de Foray et du programme Culture Justice.

Au départ de cette aventure radiophonique, il y a une action culturelle dans les prisons, comme en mène régulièrement Le 106, dans le cadre du dispositif Culture Justice. Au programme : la venue de Foray au centre pénitentiaire de Val-de-Reuil. « Le 106 a fait un super boulot, se souvient le musicien. Tout le matériel avait été monté le matin pour le concert l’après-midi. Les détenus étaient là pour aider. C’est important d’aller jouer devant des personnes qui n’ont plus l’habitude d’écouter de la musique en live. C’était un beau concert. Tous se sont levés à la fin ».

C’était en 2018. Avant le concert, il y a un temps d’échange et de préparation avec l’équipe entre la SMAC rouennaise, le centre, les détenus. « Quand je rentre dans la prison, je découvre un local de répétition, du matériel de vidéo, des personnes aguerries à la production de contenus et de sons. Nous rencontrons les détenus », raconte Emmanuel Gouache, animateur de la radio numérique 106.

Un format unique

Parmi eux, il y a Balthazar, un homme d’une trentaine d’années, enthousiaste, qui joue du clavier. « Il nous fait part de son envie de faire entendre les musiciens à l’extérieur de la prison, de monter une sorte de Taratata. C’était un peu compliqué à mettre en place ». L’équipe du 106, emmenée par Nathalie Cordier, a une autre idée : elle fait un parallèle avec la démarche d’Alan Lomax. À partir des années 1930, le musicologue américain a collecté avec son magnétophone des chants d’esclaves et de prisonniers, notamment à Parchman Farm, le centre pénitencier du Mississipi. « Il y a une autre référence : le concert de Johnny Cash dans les prisons », rappelle Emmanuel Gouache.

L’animateur confie alors à Balthazar des livres et des sons pour découvrir toute cette histoire de collecte, aussi un enregistreur. Pendant plusieurs semaines, « il a capté plusieurs sons, des oiseaux dans le lointain, l’ambiance de sa cellule, les dialogues entre les détenus à travers les fenêtres, le concert de Foray. Il a interviewé des musiciens, le personnel de l’administration sur leur rapport à la musique. Nous lui avons ensuite demandé d’écrire un conducteur ». Emmanuel Gouache accompagne Balthazar dans cet exercice, enregistre sa voix et effectue le montage des prises de sons.

De ce travail, il en ressort un documentaire radiophonique unique avec des paroles fortes. « Il a du sens, commente Emmanuel Gouache. Il parle de l’intimité d’un détenu, de sa perception de la musique qui se mêle à l’histoire du lien entre prison et musique. Il y a une volonté de mettre l’humain en avant, de dire : oui, nous avons fait des conneries et on purge notre peine. Mais nous voulons continuer à vivre. Cela montre que la musique reste un lieu de partage, de rencontre, d’évasion et permet de vivre mieux ».

Infos pratiques

  • Diffusion sur la radio du 106
  • Mercredi 17 février à 17 heures sur Principe Actif (102.4 à Evreux et son agglo / 95.9 dans le sud de l’Eure)
  • Vendredi 19 février à 18 heures sur HDR (99.1 sur l’agglomération rouennaise)
  • Samedi 20 février à 16 heures sur Ouest Track (www.ouest-track.com)

À lire également

quis, diam ut efficitur. pulvinar id Praesent Phasellus