Hyperculte continue d’interpeller avec sa musique pleine de contrastes et sa poésie brute. Le duo genevois formé par Simone Aubert et Vincent Bertholet sera en concert mercredi 8 mai au Tetris au Havre.

Ces deux-là ne prennent pas les chemins de traverse. Ils ont toujours préféré la ligne droite pour rester percutants. Simone Aubert et Vincent Bertholet sont deux musiciens inventifs. La première est batteuse et a joué avec Massicot. Le second, contrebassiste et fait partie de l’Orchestre tout puissant Marcel Duchamp. « Nous avons un parcours différent et une façon de voir la musique de manière différente aussi. Simone est plus dans l’expérimental et moi, plus dans la pop dansante. Notre musique se situe au milieu de tout cela. Mais il n’y a aucun compromis ». Ensemble, ils ont formé Hyperculte, duo post rock, punk, parfois disco, qui emmène jusqu’à la transe.

L’objectif de Hyperculte n’a pas changé : faire danser. « Notre musique est un jeu de construction. Nous construisons des rythmes qui nous plaisent et surtout qui groovent. C’est très important pour nous. Quand le corps bouge, il est mieux à même de recevoir des messages ». Avec Hyperculte, la musique tient une place essentielle mais pas unique. Le texte est là pour éveiller. Simone Aubert et Vincent Bertholet vont alors piocher dans la littérature ou le théâtre, dans les discours politiques et scandent des extraits comme des slogans. « Nous voulons rester fidèles à nos idéaux. La question de la lutte est importante aujourd’hui. D’ailleurs, en France, cela résonne un peu en ce moment ». 

Résistance !

Avec Hyperculte, on danse et on pense. « L’un va avec l’autre. Nous aimons faire la fête mais on n’en oublie pas le monde. Danser est un truc de propagande. C’est un bon moyen de faire passer des messages. Je pense que la musique participe au changement. Des artistes m’ont changé la vie. J’ai toujours été dans cette mouvance punk. Je voyais ces groupes qui avaient des discours politiques et qui ne savaient pas trop bien jouer la musique. Avec eux, tout semblait possible. C’est quelque chose qui m’a construit ».

Vincent Bertholet

Massif occidental, le deuxième album de Hyperculte, sorti en avril 2019, est un appel poétique à la résistance. Un nouveau disque avec huit titres engagés pour partager des regards bien tranchés. « Il a été nourri d’un travail mené au théâtre sur La Violence de nos rêves, un texte de Jérôme Richer sur la manière de vivre avec ses idéaux. Nous avons eu de nombreuses discussions politiques. Cela a été en fait le noyau de cet album ».

Massif occidental est une étonnante métaphore et aussi un lieu imaginaire. Quoi voir alors ? Un espace où tout reste encore à construire ou un monde occidental qui écrase ses voisins ?

Infos pratiques

  • Mercredi 8 mai à 20h30 au Tetris au Havre.
  • Tarifs : 12 €, 8 €.
  • Réservation au 02 35 19 00 38 ou sur www.letetris.fr
  • Première partie : Cyril Cyril