La pop voyageuse de Léo Vauclin

par | 19 novembre 2021 | Concert

Léo Vauclin, musicien rouennais, a un univers pop rempli de mélancolie qui est à découvrir samedi 20 novembre au 106 à Rouen et mardi 30 novembre au Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen.

Pour Léo Vauclin, les différents confinements ont été une aubaine. « J’étais au départ assez triste parce que tout était bloqué ». Alors, il a joué de la musique. Et la tristesse s’est envolée. « J’étais plutôt inspiré. Il y avait certes cette coupure avec ce monde fragile mais je me sentais libéré de certaines choses ». 

Ce musicien rouennais qui tente de comprendre  « comment ce monde étrange est ficelé » a préféré évoquer le voyage, même l’Exil, le premier single sorti, avant un EP avec cinq titres. Une première chanson très prometteuse avec cette voix chaude et nonchalante, un texte poétique et une pop électro aérienne.

Le voyage, il l’a expérimenté aussi dans la manière de composer. « J’ai l’approche instinctive de l’autodidacte. Je ne suis pas un théoricien de la musique. J’aime cette relation-là. Je me sens comme un bricoleur avec les synthés. Je commence et je ne sais pas où je vais. C’est de cette manière qu’est venue l’idée du voyage, du lâcher prise, de l’émancipation. Cela a été mon fil rouge ».

Avec en tête, des influences d’Étienne Daho. « Il m’a montré qu’il était possible de mélanger la chanson et les synthés. Je suis un enfant des années 1990 et j’ai grandi avec les Daft Punk. De plus Daho écrit des textes plutôt trash. Il crée de beaux écrins et met des épines à l’intérieur. Murat aussi est inspirant avec cette écriture à double lecture, voire plus. On s’y perd même parfois. Tous ces artistes m’ont permis de redécouvrir la langue française. Au début, ce n’était pas évident. Il m’était difficile de me sentir légitime ».

L’EP est en préparation. Il ne reste plus que les voix à enregistrer. En attendant la sortie de cet album, Léo Vauclin sera samedi 20 novembre au 106 à Rouen et mardi 30 novembre au Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen. Et il sera tout seul sur scène. Une formule à laquelle il a « pris goût ».

Infos pratiques

  • Samedi 20 novembre à 20 heures au 106 à Rouen en première partie de Feu ! Chatterton. Tarifs : de 33,50 à 23,50 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 32 10 88 60 ou sur www.le106.com
  • Mardi 30 novembre à 20h30 au Trianon transatlantique à Sotteville-lès-Rouen en première partie de Tim Dup. Tarifs : de 25 à 15 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 73 95 15 ou sur www.trianontransatlantique.com

À lire également