COVID 19 : Pas de concerts. Pas de spectacles. Pas d’expositions… nous avons une belle pensée et apportons tout notre soutien à tous les acteurs et actrices du monde culturel, particulièrement affectés par cette mesure. Prenez soin de vous. Restez chez vous et toujours aussi curieux !

De bons sentiments

par | 29 juin 2013 | Art de la rue, En famille

Ce sont toutes les images de l’Afrique qui défilent grâce à cette conteuse maladroite, Anne-Sybille Couvert. Valérie Véril, comédienne de la troupe 26 000 Couverts, joue cette femme et nous interroge sur nos ressentis.

 

« Je suis allée en Afrique plusieurs fois. A chaque fois, là-bas, je ne pouvais m’empêcher de ne pas me sentir à l’aise, de ne pas faire des comparaisons, de porter un jugement sur ce que je voyais. Pourtant, ce sont des pays différents, des civilisations différentes, des sociétés différentes, des coutumes différentes et il n’y a rien à comparer. Je me suis rendue compte que c’était plus fort que moi. Je voulais donc faire quelque chose de ce malaise, de cette culpabilité ».

Ce quelque chose, c’est Attifa de Yambolé, présenté lors du festival Viva Cité à Sotteville-lès-Rouen. Valérie Véril endosse le rôle d’Anne-Sybille Couvert. Une femme pleine de bons sentiments qui revient enchantée de son voyage en Afrique et se dit conteuse. Elle raconte ainsi la quête d’une fillette qui cherche à « se délivrer du grand chagrin qui pèse sur son cœur : celui de n’avoir pu donner à sa mère un dernier baiser, le jour où dans la grand’forêt, elle disparut à tout jamais ».

Pour Valérie Véril, ce spectacle est une première. Elle l’a écrit et le joue seule. « C’est un grand plaisir d’avoir un spectacle très personnel. C’est mon écriture. C’est mon projet. Et je l’assume ». Etre seule sur scène lui procure également un immense plaisir. « Je ne suis pas vraiment seule puisque le public est là avec moi et que je m’adresse à lui. Il y a comme un dialogue qui s’instaure avec lui ».

Valérie Véril n’est pas une inconnue du public de Viva Cité. Elle fait partie des 26 000 Couverts, une troupe complètement déjantée qui a présenté plusieurs créations au festival. Il y a donc l’esprit des 26 000 Couverts qui plane sur ce spectacle, mis en scène par Philippe Nicolle. Donc rien n’est à prendre au premier degré. Et Attifa de Yambolé est une satire, une parodie. Valérie Véril joue cette conteuse de manière faussement maladroite. Cette Anne-Sybille Couvert est une mauvaise conteuse qui souhaite créer des ponts entre les cultures occidentale et africaine, qui a l’impression d’avoir compris tout un continent. Tous les clichés sont là et sont surlignés. Tout comme les préjugés et les stéréotypes ancrés dans l’inconscient.

 

 

samedi 29 juin 

  • 14 heures : Livret de famille par Les Arts Oseurs, départ place de La Liberté
  • 14 heures, 18h15 : Cuerdo par La Loggia, la Ruche du centre hospitalier du petit bois
  • 14h30 : La Collection de Pernette, départ du square Célestin-Dubois
  • 14h30, 18h15, 22 heures : A Rovescio par le Circo Ropopolo, Atelier 231
  • 14h30, 21 heures : A vendre de Thé à la rue, départ square Roland-Taforeau
  • 15h45 : Attifa de Yambolé par Anne-Sybille Couvert, Atelier 231
  • 15h45 : Dis le moi par Mastoc Production, rue Paul-Langevin
  • 15h45 : T’as de la chance d’être mon frère de No Tunes International, départ au 264, rue de Paris
  • 17 heures : Loin Lontano par Les Clandestins, à l’angle des rues Georges-Petit et des Sapins
  • 17 heures, 21 heures : Ma Bête noire des Eclats de rock, Atelier 231
  • 18h15 : Fragile de Tilted Productions, rue Raspail
  • 21 heures : Monstre(s) d’humanité par la Compagnie n°8, espace Marcel-Lods
  • 22h15 : Step by Step de Là Hors De / Na Perone, station Voltaire, rue Léon-Blum
  • 22h15 : Perpetuum Mobile du Ton und Kirschen Wandertheater, rue Leon-Salva
  • 23h15 : Symphonie des fourneaux du Theater Titanick, espace Marcel-Lods
  • 23h15 : Funambus par Underclouds, parking de la gare SNCF
  • 1 heure : Minuit : Con comme la lune ! par Vladimir Spoutnik, Atelier 231

 

dimanche 30 juin

  • 14 heures : Livret de famille par Les Arts Oseurs, départ place de La Liberté
  • 14 heures, 18h15 : Cuerdo par La Loggia, la Ruche du centre hospitalier du petit bois
  • 14h30 : La Collection de Pernette, départ du square Célestin-Dubois
  • 14h30 : A vendre de Thé à la rue, départ square Roland-Taforeau
  • 14h30, 18h15 : A Rovescio par le Circo Ropopolo, Atelier 231
  • 14h30, 21 heures :
  • 15h45 : Attifa de Yambolé par Anne-Sybille Couvert, Atelier 231
  • 15h45 : Dis le moi par Mastoc Production, rue Paul-Langevin
  • 15h45 : T’as de la chance d’être mon frère de No Tunes International, départ au 264, rue de Paris
  • 17 heures : Loin Lontano par Les Clandestins, à l’angle des rues Georges-Petit et des Sapins
  • 17 heures : Ma Bête noire des Eclats de rock, Atelier 231
  • 18h15 : Fragile de Tilted Productions, rue Raspail
  • 19h30 : Kori Kori de Oposito

À lire également

Lorem quis, justo Praesent Donec ipsum