COVID 19 : Pas de concerts. Pas de spectacles. Pas d’expositions… nous avons une belle pensée et apportons tout notre soutien à tous les acteurs et actrices du monde culturel, particulièrement affectés par cette mesure. Prenez soin de vous. Restez chez vous et toujours aussi curieux !

L’alchimie de Paon

par | 23 juillet 2014 | Concert, En famille

le kalif paon okNouvelle belle programmation ce jeudi 24 juillet aux Terrasses à Rouen. A voir notamment Paon, formé par Ben Bailleux-Beynon et Aurelio Mattern, deux musiciens issus, pour le premier, de The Tellers, pour le second, de Lucy Lucy. Paon crée des ambiances électrisantes dans un univers pop mélancolique. Il y a un peu plus d’un an, le duo belge a sorti un EP 4 titres dont le single très accrocheur, Shine Over Me. Le premier album est vivement attendu.

 

Une envie de neuf. Ben Bailleux-Beynon et Aurelio Mattern se connaissent « de vue » depuis longtemps. « Nous venons du même coin, de la même école. On traîne dans les mêmes endroits. C’est via notre label commun que nous nous sommes vraiment rencontrés », raconte Aurelio Mattern. A un moment où leur groupe respectif, The Tellers et Lucy Lucy, les deux musiciens décident de se lancer ensemble dans un nouveau projet lors d’un réveillon de Nouvel an. « Il n’y avait pas spécialement de lassitude mais nous avions envie de ressentir ces sentiments éprouvés lors de la création d’un groupe. Il n’y a aucune limite, aucune frontière, aucun préjugé. Tout est à prouver. Nous voulions bousculer les cadres dans lesquels nous évoluions et nous lâcher ».

 

A deux au début. Ben Bailleux-Beynon et Aurelio Mattern forment une belle alchimie. Au début de Paon, chacun a amené des ébauches personnelles de titres composées pour son groupe respectif. « L’un avait un couplet, l’autre, un refrain. Quand on les assemblait, on se rendait compte que le morceau fonctionnait. Nous travaillons encore maintenant de cette manière. Pourtant, nos écritures sont différentes. Ben est plus terre à terre et veut rendre le quotidien poétique. Moi, je suis plus dans la métaphore, dans l’absurde ».

A deux à la composition et au chant également.  Certaines chansons sont interprétées à l’unisson. « C’est un choix, une volonté pour rendre le texte plus fort. Nous avons deux grains qui se complètent. C’est la voix de Paon avec celle de Ben, plus aigue, et la mienne, plus dans les basses ».

 

 

Des influences communes. Adolescent, Ben Bailleux-Beynon et Aurelio Mattern ont écouté Cat Stevens. « Nous aimons cette musique des années 1960, ces enregistrements ». Il y a aussi Dead Man’s Bones de Ryan Gosling et les Black Keys. « Ce sont vers ses sons que nous voulons tendre. Au début, nous n’avons pas enregistré dans un vrai studio. Nous avons réalisé une quinzaine de maquettes avec un micro, trois instruments dans une maison ».

 

A quatre désormais. Paon est désormais un quartet. « Jérémy qui fait partie aussi de Lucy Lucy est à la basse. C’est un ami depuis toujours et a les mêmes références que nous. La rencontre avec Léo, le batteur, est un coup de bol. Il est originaire de Bordeaux et est arrivé récemment à Bruxelles. Il est le frère de l’amie de notre ingé son. Lui a un côté plus psychédélique. Tout crée une belle diversité ».

 

Bientôt l’album. Outre quelques concerts, l’actualité de Paon, c’est la préparation du premier album. « Nous avons plus ou moins tous les morceaux. Nous travaillons dansa l’Atelier 210 à Bruxelles cet été. L’enregistrement se fera peut-être d’une seule traite au mois d’août. Nous ne savons pas encore ». Sortie prévue : mars 2015

 

Les Terrasses du jeudi 24 juillet

  • 18h30 et 20h15 place du 19-Avril-1944 : Wood (jazz)
  • 18h45 et 20h30 place du Général-de-Gaulle : Bad for Lazarus (indie rock)
  • 19 heures et 20h45 place de la Cathédrale : Nicolas Jules (chanson)
  • 19h15 et 21 heures place du Lieutenant-Auber : Mattic (hip-hop)
  • 19h30 et 21h15 place de La Pucelle : Paon (pop electro)
  • Concerts gratuits

Lire l’interview de Nicolas Jules

À lire également

libero facilisis commodo fringilla elit. neque. nec vulputate, elit. dapibus dolor.