COVID 19 : Pas de concerts. Pas de spectacles. Pas d’expositions… nous avons une belle pensée et apportons tout notre soutien à tous les acteurs et actrices du monde culturel, particulièrement affectés par cette mesure. Prenez soin de vous. Restez chez vous et toujours aussi curieux !

L’amour, jusqu’au vertige avec La Cohue

par | 27 janvier 2020 | Théâtre

C’est un thème inépuisable. L’amour n’en finit pas d’intriguer les artistes. La Cohue, le collectif caennais fondé par Sophie Lebrun et Martin Legros, raconte le Vertige de l’amour le 28 janvier au Rive gauche à Saint-Étienne-du-Rouvray, le 5 mars au Rayon vert à Saint-Valery-en-Caux et du 10 au 13 mars au théâtre des Bains-Douches au Havre.

Pour cette nouvelle création, Sophie Lebrun et Martin Legros ont décidé de parler d’un nouveau sujet. Après la violence dans une trilogie écrite avec Visage de feu de von Mayenburg, Oussama, ce héros et Orphelins de Dennis Kelly, les deux fondateurs de La Cohue se penchent sur l’amour. Un vaste thème sans cesse abordé. Alors pourquoi l’amour ? « Parce que l’on en a besoin, répond Martin Legros. Nous n’allons pas en faire l’éloge. Parler d’amour, c’est complexe aujourd’hui. C’est une sorte de mot valise, beaucoup utilisé à des fins qui ne sont pas forcément innocentes ». 

Là, ils se focalisent sur le vertige de l’amour quand il naît, s’épuise ou s’efface. Sophie Lebrun et Martin Legros évoquent les sentiments les plus vifs, s’interrogent sur la domination et la sincérité, racontent l’amour romantique, passionné ou destructeur dans Vertige de l’amour joué au Rive gauche à Saint-Étienne-du-Rouvray, le 5 mars au Rayon vert à Saint-Valery-en-Caux et au théâtre des Ba ins-Douches au Havre.

Une première écriture de plateau

Autre thème et aussi nouvelle écriture pour le collectif La Cohue. « Nous nous sommes essayés à l’écriture de plateau dans l’optique d’aller explorer un ailleurs. C’était assez vertigineux. Cela a permis de remettre en perspective plein de choses. En France, il y a une sorte de culture qui demande aux artistes de se mettre au service d’un texte. Nous avons bousculé cela et ce fut précieux ». Le vertige a été ainsi éprouvé lors de la création pour questionner le rapport entre réalité et fiction et celui entre comédiens et public.

Pour écrire Vertige de l’amour, Sophie Lebrun et Martin Legros ont travaillé à partir de Scènes de la vie conjugale de Bergman, Une Femme sous influence de Cassavetes, d’improvisations. Cette pièce de théâtre est l’histoire d’un couple qui commence par une dispute. Elle est ponctuée de chansons des années 1970 à aujourd’hui. Des chansons d’amour bien évidemment.

Infos pratiques

  • Mardi 28 janvier à 20h30 au Rive gauche à Saint-Étienne-du-Rouvray. Tarifs : de 18 à 5 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 32 91 94 94 ou sur www.lerivegauche76.fr
  • Jeudi 5 mars à 20 heures au Rayon vert à Saint-Valery-en-Caux. Tarifs : de 18 à 6 €. Réservation au 02 35 97 25 41 ou sur www.lrv-saintvaleryencaux.com
  • Du Mardi 10 au vendredi 13 Maus à 20 heures au théâtre des Bains-Douches au Havre. Tarifs : de 18 à 5 €. Pour les étudiants : carte Culture. Réservation au 02 35 19 10 20 ou sur www.levolcan.com

À lire également

nec id nunc mattis Donec quis, porta. libero.