Le Chicago Blues Festival a 50 ans. Un anniversaire qui sera fêté vendredi 15 novembre à La Traverse à Cléon. Retour sur l’histoire d’un festival itinérant avec Didier Tricard qui a participé à cette aventure musicale pendant plus de 35 ans.

À l’image de l’American Folk Blues, le Chicago Blues Festival prend pour la première fois les routes de France et d’Europe en novembre 1969. La tournée est organisée par Jean-Marie Monestier, fondateur du label Black and Blue à Bordeaux. Son objectif : faire connaître le blues électrique. Il y a cinquante ans, il réunit sur scène John Lee Hooker et l’orchestre de Lowell Fulson. Suivront Otis Rush, Jimmy Dawkins, Kuther Allison, Lonnie Brooks, Magic Slim, Lucky Peterson… 

Didier Tricard rejoint l’équipe de Jean-Marie Monestier. « J’ai intégré cette entité toute petite pour apprendre le métier. J’étais là pour m’occuper du son, du matériel de scène, pour être aux côtés des musiciens ». Didier Tricard se charge de l’organisation du Chicago Blues Festival à partir de 1977 jusqu’en 2012, avant de passer le relais à son fils, Guillaume Tricard. 

Didier Tricard est un grand fan de blues, « une musique qui parle au cœur. Elle n’est jamais intellectuelle. Elle est sans fioriture. J’ai eu de la chance. Mes parents étaient des amateurs de musique. Ils faisaient partie d’une association à Pau qui invitaient des musiciens. Quand je rentrais de l’école, il y avait toujours un disque qui tournait. Je pense qu’il devait même y avoir de la musique lorsque l’on me donnait le biberon ». Alors les études de Droit n’ont pas vraiment passionné cet amateur de blues. « Comme le monde du blues et du jazz est très petit, on fait vite connaissance. J’ai eu rapidement une proposition de travail dans ce milieu ».

Des révélations

Le Chicago Blues Festival, c’est chaque année une formation inédite pour faire découvrir le blues traditionnel. « Nous montions les groupes. Pour cela, je me rendais régulièrement à Chicago, la Mecque du blues. Plus tard, je suis allé au Texas, en Louisiane, en Californie. Tous les soirs, j’écoutais dans les clubs des musiciens qui se produisaient après leur journée de travail dans les usines. On avait d’autres moyens de communication ». Le band constitué, « avec la guitare comme instrument roi », chacun pouvait jouer les titres de son choix. « Les musiciens n’étaient pas difficiles à convaincre. Pour certains, comme Magic Slim, Lonnie Brooks, Jimmy Dawkins ou Lucky Peterson, le Chicago Blues Festival a permis de les révéler au public européen et de leur offrir un début de carrière ».

De toutes ces années, de ces rencontres avec « ces génies » Didier Tricard a gardé de précieux souvenirs. Le Chicago Blues Festival entame sa 50e tournée et fait étape vendredi 15 novembre à La Traverse à Cléon. Une soirée avec des musiciens issus de la scène blues de Chicago avec Wayne Baker Brooks, le fils de Lonnie Brooks, Maurice John Vaughn, Russ Green, Trudy Lynn, Melvin Smith, Willie Hayes.

Infos pratiques

  • Vendredi 15 novembre à 20h30 à La Traverse à Cléon.
  • Tarifs : de 20 à 8 €. Pour les étudiants : carte Culture.
  • Réservation au 02 35 81 25 25 ou sur www.latraverse.org