Le cinéma de Charley Bowers mis en musique

par | 27 août 2021 | Concert

C’est leur premier projet artistique en commun. Ludwig Brosch et Sylvain Choinier, les deux têtes de Coopérative sonore, jouent leurs compositions originales sur deux films de Charley Bowers, un des pionniers du cinéma muet américain. Ce sera samedi 28 août à Rouen.

Quand on évoque le cinéma muet, ce n’est pas le nom de Charley Bowers qui surgit en premier. Le plus souvent viennent celui de Charlie Chaplin, de Buster Keaton ou encore de Harold Llyod Pourtant l’artiste américain (1889-1946) qui a longtemps été oublié a un langage très singulier. « Charley Bowers a une imagination incroyable et fait preuve d’une grande inventivité. C’est une inventivité qui est toujours au service du propos. Ses films sont déjantés, loufoques. Ses histoires partent dans tous les sens », remarque Sylvain Choinier. « Ses œuvres sont annonciatrices des productions futures, ajoute Ludwig Brosch. Il fait avancer les choses au niveau technique ».

Sylvain Choinier et Ludwig Brosch, deux musiciens rouennais réunis dans la toute nouvelle Coopérative sonore, poursuivent leur travail de musique à l’image sur deux films de Charley Bowers. Le premier, un des Vibrants défricheurs, connu notamment pour son projet King Biscuit, a déjà composé pour des courts métrages et des documentaires. Quant au second, il est « un grand fan de cinéma. Ma formation au conservatoire m’a aussi permis de m’ouvrir à l’orchestration. Cela se prête bien à ce travail ». 

Une première

Pour leur première collaboration, ils ont composé, outre un intermède, la bande son de deux films muets. Un travail inédit effectué pendant cinq jours de résidence : « c’est un challenge, un exercice de style. Dans ce genre de cinéma, le silence absolu est un peu interdit. Il faut de la musique tout le temps ». Avec guitares, claviers et boîtes à rythmes, Sylvain Choinier et Ludwig Brosch sortent de l’accompagnement classique des images au piano. Ils veulent « créer plus qu’une ambiance. Nous ne souhaitons pas être dans l’illustration. Nous avons trouvé des thèmes pour chaque personnage et les faisons évoluer avec eux pour suivre les émotions ».

Au programme de ce ciné-concert samedi 28 août à Rouen : He Done his Best (Une invention moderne) datant de 1926. Charley Bowers réalise et joue également. Il est ce jeune garçon qui vient demander la main de la demoiselle dont il est épris et se retrouve à faire le service et la plonge dans le restaurant du père. Jusqu’à ce que le lieu explose. L’amoureux construit alors une machine révolutionnaire qui fait la cuisine et sert les plats. Dans There Is It (Le Voilà, lui) de 1928, un agent de Scotland Yard débarque à New York avec son assistant MacGregor pour débusquer le fantôme d’une maison hantée.

Infos pratiques

  • Samedi 28 août à 20h30 à la MJC du Mont-Gargan à Rouen.
  • Ciné-concert gratuit
  • Pass sanitaire obligatoire
  • Réservation à mqmg@free.fr

À lire également