COVID 19 : Pas de concerts. Pas de spectacles. Pas d’expositions… nous avons une belle pensée et apportons tout notre soutien à tous les acteurs et actrices du monde culturel, particulièrement affectés par cette mesure. Prenez soin de vous. Restez chez vous et toujours aussi curieux !

Le destin d’un exilé

par | 4 février 2020 | Théâtre

Sous D’Autres Cieux est une épopée des vaincus à la recherche d’une terre hospitalière. Maëlle Poésy, comédienne, metteuse en scène, et Kevin Keiss, dramaturge, sont partis de L’Énéide de Virgile pour écrire cette pièce portée par huit comédiens et comédiennes, danseurs et danseuses. C’est mercredi 5 et jeudi 6 février au CDN de Normandie Rouen.

L’Énéide retraduite

De L’Énéide de Virgile, grand poème épique écrit entre 29 et 19 avant J.-C., Maëlle Poésy et Kevin Keiss ont retenu la première partie. Cet épisode durant lequel Énée quitte la ville de Troie ravagée par les flammes. Son père est sur son dos, son fils, dans ses bras. Entouré de quelques survivants, ce vaincu de la guerre doit désormais trouver un endroit pour fonder une nouvelle cité. Ce ne sera pas simple parce qu’il devra affronter des tempêtes et des colères. « Énée est soumis aux désirs du groupe, aux guerres internes des dieux. Dans ce grand tout, il essaie de mener sa barque. Nous ne sommes pas du tout dans la figure habituelle du héros », commente la metteuse en scène qui a demandé à Kevin Keiss de traduire à nouveau le poème de Virgile. « Il est latiniste. Pour cette création, nous avions besoin d’une langue poétique, organique, rythmée afin que les comédiens puissent s’en emparer ». Sous D’Autres Cieux mêle ainsi des fragments des premiers chants de L’Énéide et aussi des témoignages et d’une écriture scénique.

Raconter l’exil

Sous D’Autres Cieux est l’histoire d’un exil. Lors de ce voyage en Méditerranée, Énée ne manquera pas de détermination. Comme peuvent l’être depuis plusieurs années les migrants fuyant leur pays en guerre. « L’histoire de la Méditerranée est une suite de vague de migrations. Or nous avons tendance à oublier ce statut juridique de Rome. L’origo implique que tout citoyen romain doit venir d’ailleurs. Il ne peut y avoir d’origine unique. Il y a une nécessité de métissage, de multitude ».

Une double vie

Pour un exilé, le temps n’est plus le même et la mémoire lui joue des tours. Il se situe dans deux mondes, en transition. « Il ne peut pas raconter son voyage à cause d’une mémoire émotionnelle. Se télescopent alors le passé et le présent. Il ne sait plus faire la différence entre la réalité et le rêve. Il est dans une sorte de double vie ». Dans sa mise en scène, Maëlle Poésy fait dialoguer ces contraires et imprime les corps de ce récit fractionné d’un voyage qui ne s’arrête pas. « La danse raconte l’épuisement, les tentatives, le recommencement. Elle permet de travail sur le voyage à travers la métaphore du corps ». Durant ces six années d’exil, Énée va traverser divers territoires, symbolisé par une terre où l’on peut autant détruire que construire.

Infos pratiques

  • Mercredi 5 et jeudi 6 février à 20 heures à l’espace Marc-Sangnier à Mont-Saint-Aignan.
  • Rencontre avec l’équipe artistique à l’issue de la représentation du jeudi 6 février
  • Tarifs : 20 €, 15 €. Pour les étudiants : carte Culture.
  • Réservation au 02 35 70 22 82 ou sur www.cdn-normandierouen.fr

À lire également

id dolor. nec felis at sit