Le festival Beauregard est annulé

par | 31 mars 2021 | Vie culturelle

Il n’y aura pas non plus de festival Beauregard en juillet prochain. Paul Langeois et Claire Lesaulnier, les co directeur et directrice ont annoncé l’annulation de l’édition 2021.

Hellfest, Garorock, Main Square, Lollapalooza… Et maintenant Beauregard à Hérouville-Saint-Clair. La liste d’annulation des festivals d’été s’allonge de jour en jour. Paul Langeois et Claire Lesaulnier qui dirige ensemble la manifestation ont dû renoncer à la prochaine édition, programmée du 1er au 4 juillet 2021.

Ils invoquent plusieurs raisons à cette décision prise il y a dix jours. La première  : ils n’ont pas reçu les réponses à leurs interrogations concernant la tenue d’un tel événement de la part du ministère. « Des discussions ont commencé à la fin du mois de janvier avec les syndicats qui nous représentent afin d’avoir des précisions sur la manière d’organiser un festival. Le 18 février, nous sont arrivés des éléments qui n’en étaient pas vraiment. Depuis dix jours, nous n’avons plus d’interlocuteurs et les rendez-vous sont reportés à des dates qui ne sont pas encore fixées », explique Paul Langeois.

Il reste encore trop d’inconnues. Pour le duo, impossible donc de proposer un festival dans un temps si court et surtout d’en préserver son ADN. « Nous ne pouvons pas nous projeter. Ces gens ne comprennent pas notre métier. Si on me dit : vous pouvez rouvrir le BBC demain. Je ne le pourrais pas. Il faut remettre des gens sur la route, refaire une programmation. Ce flou est terrible ».

Vivement 2022

Autre contrainte : la jauge des 5 000 personnes qui doivent être assises et distanciées. « Dans l’espace de Beauregard, le dernier rang se situerait à 120 mètres de la scène. Nous ne pouvons pas demander aux personnes de payer un billet pour se retrouver dans cette situation-là. C’est quelque chose qui ne ressemble pas du tout à ce que nous construisons depuis treize ans. C’est nier notre identité », indique Claire Lesaulnier. D’autant le public des festivals des musiques actuelles ne semble pas prêt à rester assis pendant un concert, selon quelques études menées par les festivals. Pas plus que les groupes qui rechignent ou n’acceptent pas non plus de jouer devant des personnes assises.

Il y a aussi les contraintes financières. Les co directrice et directeur évaluent dans ces conditions strictes les pertes à 700 000 €, comptant ainsi une réduction des recettes et une hausse des coûts due à un protocole sanitaire strict. Se pose alors le problème de leur prise en charge qui restent aussi floues. Paul Langeois rappelle que « le public accepte de se faire tester avant de venir. Cela n’a pas été pris en compte par le ministère. Il fallait travailler avec ce pass sanitaire, sur la bonne volonté de tous. Les capacités d’accueil auraient pu être plus importante et cela aurait pu nous sauver ».

La possibilité d’un plan B a bien été évoquée mais pas retenue. « La situation est trop chaotique, estime Paul Langeois. Depuis un an, au BBC, je n’ai fait que reporter, annuler, re-reporter… Je ne voulais pas annuler vivre cela ».

Pas de Beauregard en 2021. Pour Claire Lesaulnier, il sera difficile de faire à nouveau le deuil. « C’est épuisant ». Quant à Paul Langeois, il a réussi à passer cette étape pour pouvoir « repartir et se reconstruire. J’essaie de me motiver pour 2022. Nous voulons repartir fort. C’est notre espoir. Il faudra être à la hauteur de l’attente ».

À lire également

adipiscing dictum Curabitur elementum ut dolor libero Nullam libero felis et, ultricies