Le Frac expose Julien Lelièvre

par | 15 avril 2021 | Exposition

Lors de ce week-end national, WEFRAC, les Fonds régionaux d’art contemporain de France sont « à l’air libre ». Le Frac Normandie Rouen propose une lecture de Marie Nimier et présente sur un de ses murs une photographie de Julien Lelièvre.

Pour trouver l’œuvre de Julien Lelièvre, il faudra faire quelques pas autour du Frac Normandie Rouen. L’artiste a installé sa photographie sur un mur de cet ancien bâtiment industriel et ce n’est pas le plus visible. Le but : trouver cette grande image de la série Faire Le Pont, prise en 2015 pendant la résidence Andelle enchanté ! avec le collectif HSH.

La vallée de l’Andelle est un territoire que Julien Lelièvre connaît bien puisqu’il y est né. « J’allais pêcher avec mon grand-père et faire du vélo avec mes parents ». L’artiste qui a commencé par le graffiti prolonge son parcours artistique avec la photographie. Il a porté un œil singulier sur ce coin de l’Eure vingt ans après l’avoir quitté. « J’y ai retrouvé des instants, des souvenirs. Comme à l’imprimerie où ma mère a travaillé et moi aussi pendant l’été. En fait, avant, je n’étais pas observateur et plutôt passif devant le paysage ». 

Comme une sculpture

La série s’est construite la première année de la résidence pour nourrir un atelier d’écriture avec les habitants de la vallée de l’Andelle. « Ce qui m’a aidé dans ce travail, c’est la cartographie du paysage. J’ai suivi le cours de la rivière et je me suis confronté à divers points de vue, les plus connus et les plus cachés. De nombreuses usines ont été construites sur les bords de l’Andelle et on aperçoit ces endroits isolés ».

Une partie de ce travail photographique a été présenté en avril 2015 à l’ECFM à Canteleu. Le Frac, qui a acquis cinq tirages, en expose l’un d’entre eux. Dans cette œuvre, Sans Titre, Julien Lelièvre s’est attaché à une banale architecture qui semble abandonnée. C’est un simple abribus avec une table de camping à l’intérieur. Là, pas d’être humain. La présence humaine est seulement suggérée par son intervention dans la nature. La construction devient ainsi une trace, telle une sculpture.

Infos pratiques

  • L’œuvre de Julien Lelièvre est à découvrir sur un pan de mur du Frac Normandie Rouen, 3, place des Martyrs-de-la-Résistance à Sotteville-lès-Rouen.
  • Samedi 17 avril à 15 heures, la romancière Marie Nimier lit des textes face à la vidéo de d’Estefania Peñafiel Loaiza, De L’Incertitude qui vient des rêves, installée dans l’exposition Deux Scénarios pour une collection. La lecture est à suivre sur les réseaux.

À lire également