Le Rive Gauche en grandes formes

par | 8 septembre 2021 | Vie culturelle

L’équipe du Rive Gauche présente la nouvelle programmation du théâtre à Saint-Étienne-du-Rouvray mercredi 8 septembre avec quelques artistes de cette saison 2021-2022, marquée par des grandes formes artistiques.

Pour Raphaëlle Girard, cette saison est « un pari ». Comme l’année dernière. Or « il y a un an, j’ai perdu ce pari. Rien ne nous disait que tout s’arrêterait. Mais il faut toujours être prêt au cas où ». Cette fois, la directrice du Rive Gauche à Saint-Étienne-du-Rouvray veut être optimiste. « Le gouvernement ne va pas refermer les théâtres. La vaccination progresse ». Elle ne cache cependant pas une crainte : la baisse de la fréquentation en raison du passe sanitaire obligatoire pour entrer dans tous les lieux culturels.

Raphaëlle Girard a écrit cette nouvelle programmation avec le même enthousiasme et encore plus d’appétit. Elle présente les 55 propositions artistiques ce mercredi 8 septembre. Il y a quelques reports des saisons précédentes. « Comme nous avons réussi à reprogrammer de mai à juillet, la majorité des spectacles sont nouveaux et nous entrons dans une autre logique de saison ». Une saison 2021-2022, toujours pluridisciplinaire, qui reflète « un besoin de se retrouver » et porte ce même « engagement dans le monde ». 

Celle-ci compte en effet plusieurs grandes formes chorégraphiques et théâtrales. Il y aura de la joie avec la compagnie Accrorap de Kader Attou, de la philosophie rock avec Angelin Preljocaj, des élans de liberté avec Étienne Gaudillère et la compagnie Y, avec la Compagnie des Petits Champs, le Théâtre du Phare et la Compagnie de la Jeunesse aimable, du rythme avec Alban Richard, de la grâce avec les compagnie S’Poart et 47.49, de l’humour avec Les Chiens de Navarre et le Cirque Alfonse, de la vengeance et de l’humanité avec Simon Abkarian et la compagnie des 5 Roues… Sans oublier deux hommes de théâtre prodigieux : Denis Podalydès dans La Disparition du paysage et Denis Lavant, le Mister Tambourine Man.

Pour écrire C’est déjà de la danse !, un temps fort du 7 janvier au 3 février consacré aux spectacles chorégraphiques teintés de théâtre, de poésie, d’arts plastiques, Raphaëlle Girard est partie d’une « page blanche ». Dans ces créations, les corps des artistes sont très présents. David Drouard mêle danse contemporaine et krump dans MU. Aurore James raconte la vie d’une femme dans SoloLes Yeux du ciel. Les PJPP seront quatre dans ce spectacle absurde, Les Galets au Tilleul sont plus petits qu’au Havre (ce qui rend la baignade bien plus agréable). Emmanuelle Vo-Dinh emmène dans La Forêt de glace. Marion Muzac, artiste associée au Rive Gauche, dessine un univers onirique dans Mu. Jean-Baptiste Soulard rend hommage à Sylvain Tesson dans Le Silence et l’eau. Retour à l’enfance et à son insouciance dans Aux Éclats de Nathalie Béasse. Maguy Marin reprend Umwelt évoque la fragilité de l’être. Il y a enfin de la vie dans Misericordia d’Emma Dante.

Cette saison sera intense. Elle commence plus tôt, vendredi 17 septembre avec Frigo, le clown qui veut toucher les étoiles. À noter également le report du concert de Jane Birkin.

Infos pratiques

  • Mercredi 8 septembre à 19 heures au Rive gauche à Saint-Étienne-du-Rouvray
  • Entrée gratuite
  • Réservation au 02 32 91 94 94 ou sur www.lerivegauche76.fr
  • Photos : Cannes 39/90, une histoire du festival © Joran Juvin, Frigo © J. Lafon

À lire également