Les Nuits de l’Alligator : 15e édition !

par | 6 février 2020 | Concert

Les Nuits de l’Alligator vont illuminer le 106 à Rouen entre le 8 et le 15 février. Trois soirées à marquer sur les agendas pour découvrir toute la programmation d’un festival blues itinérant.

Avec février reviennent les Nuits de l’Alligator. 2020 marque la 15e édition d’un festival itinérant aux couleurs blues, rock, soul et aux ambiances sauvages et fiévreuses. Si, au tout début, les Nuits étaient le fruit d’un « petit bricolage », s’amuse Jean-Christophe Aplincourt, l’événement a acquis une belle notoriété et s’installe dans onze villes en France. Il est aussi devenu un rendez-vous incontournable pour les curieux.

Les Nuits de l’Alligator, c’est une série de coups de cœur de quatre programmateurs, Stéphane Deschamps, journaliste, Xavier Declerc de La Maroquinerie à Paris, Jean-Christophe Aplincourt et Hedi Hassouna du 106 à Rouen. Pas de grosses têtes d’affiche mais des musiciens authentiques. Leur objectif : « faire découvrir, rappelle le directeur du 106. Nous avons programmé pas mal d’artistes assez underground. Le festival a accompagné des carrières ». Pour cette 15e édition encore, Jean-Christophe Aplincourt l’assure : « ça va jouer pour de vrai ».

Huit groupes au 106

Lors de ces nouvelles Nuits de l’alligator, le 106 à Rouen accueille toutes les formations programmées en 2020. En tout huit groupes à découvrir — ou pas — entre le 8 et le 15 février lors de trois soirées aux différentes atmosphères. La première sera très rock garage avec King Khan (en photo), « chanteur extraverti » qui enflamme les salles de concert. Il le promet : il sera plus fort que la mort (louder than death). À l’affiche également Daddy Long Legs, un trio de Brooklyn qui va chercher ses influences jusqu’en Louisiane, et Gliz, un power-trio du jura qui jongle avec banjo, batterie et tuba pour un rock assez brut.

Les Nuits de l’Alligator peuvent être plus soul. Ce sera une première pour Kelly Finnigan qui a accompagné Charles Bradley et George Clinton. Quant à Bernard Adamus, artiste québécois, est « une sorte de Dylan un peu rêche ». Du rock, plutôt « bien tendu », il y en aura lors de la dernière Nuit avec The Mystery Lights, plein d’énergie, Rod Hamdallah, un vrai rockeur. Sans oublier King Biscuit, groupe rouennais qui fait son retour aux Nuits de l’Alligator.

Les Nuits de l’alligator

  • Samedi 8 février : King Khan’s Louder than death, Daddy Long Legs, Gliz
  • Mardi 11 février : Kelly Finnigan, Bernard Adamus
  • Samedi 15 février : The Mystery Lights, King Biscuit, Rod Hamdallah

Infos pratiques

  • Concerts à 20 heures au 106 à Rouen.
  • Tarifs : de 16,50 à 4 €.  Pour les étudiants : carte Culture.
  • Réservation au 02 32 10 88 60 ou sur www.le106.com

À lire également

ut ante. commodo libero id Sed ut ut lectus leo et, Phasellus