Les Princesses peuvent être aussi rebelles

par | 5 février 2020 | Cirque, En famille

Marie Jolet du Cheptel Aleïkoum déconstruit l’image de la princesse dans un récit fantastique fait de cirque et de chansons. Elle réunit trois Princesses du 6 au 8 février au cirque-théâtre à Elbeuf.

Ces Princesses-là sont sorties des contes. Pas de Cendrillon ou de Blanche Neige. Encore moins de reine des Neiges. Celles-là se moquent bien des codes et des traditions. Elles se montrent même rebelles, ne manquent pas d’humour, d’impertinence et d’audace. Néanmoins, les contes ont marqué la vie de ces trois princesses du cirque parce qu’il est difficile d’oublier certaines images de ces vieilles histoires fantastiques. « J’en ai plein en tête mais je refuse l’image de la princesse dans laquelle on veut nous enfermer ».

Pourtant, Les Princesses du Cheptel Aleïkoum accueillent dans leur château, en forme de gros champignon. Elles portent des robes de princesse, croquent la pomme, se promènent dans la forêt, croisent des lapins, se regardent dans un miroir, détournent divers objets et… cherchent l’amour. Les princes ne sont alors pas très loin.

En chanson

Dans Les Princesses, une création présentée du 6 au 8 février au cirque-théâtre à Elbeuf, Marie Jolet a eu envie de se raconter, de revenir sur son parcours de circassienne. Elle aussi a été bercée par les contes. Adulte, quoi faire de cette magie ? « On s’interroge quand le temps passe, que la vie avance et que nous traversons toute sorte d’événements ». Sur la piste, l’artiste du Cheptel Aleïkoum réunit trois princesses au caractère trempé. L’une se réveille sur son lit à clous en attendant le traditionnel baiser. L’autre enchaîne les acrobaties et la troisième s’envole dans les airs.

Le cirque physique et visuel du Cheptel Aleïkoum se raconte aussi en chansons. « J’avais envie d’une narration, d’être à l’endroit de la poésie. Les mots ont une force. Comme je ne suis pas comédienne, la chanson permet cette narration ». Les Princesses narrent leurs états d’âme, leurs joies, leurs tourments au fil de saynètes décalées.

Infos pratiques

  • Jeudi 6 février à 19h30, vendredi 7 février à 20h30, samedi 8 février à 18 heures au cirque-théâtre à Elbeuf.
  • Spectacle tout public à partir de 8 ans
  • Tarifs : 17 €, 13 €. Pour les étudiants : carte Culture.
  • Réservation au 02 32 13 10 50 ou sur www.cirquetheatre-elbeuf.com

À lire également

elementum at ut quis, elit. tristique