Les quatre saisons de L’Étincelle

par | 9 juillet 2020 | Vie culturelle

Le théâtre, la musique et la danse : ce sont les trois points d’équilibre de L’Étincelle, théâtre(s) de la Ville de Rouen. Trois disciplines artistiques, ouvertes aux plus grands et au jeune public, auxquelles s’ajoutent désormais les arts visuels. Difficile de ne pas remarquer les singes bleus de LizPonio sur un des murs de la chapelle Saint-Louis. Dans cette nouvelle programmation 2020-2021 figurent des grands noms comme Pierre Marcus quartet, Yom, Agnès Jaoui, Jean-Claude Gallotta, Olivia Ruis, Django Allstars quintet, Olivier Dubois, Anouar Brahem quartet… Cette nouvelle saison, concoctée à quatre, Bertrand Landais, Tiphaine Le Maout, Céline Carpentier et Grégory Roustel, se caractérise par divers temps forts pour renouer des Liens, la thématique retenue.

Fêter les saisons

En 2020-2021, L’Étincelle va célébrer les quatre saisons. La fête de l’automne qui durera trois jours, du 22 au 24 septembre, marque le lancement de la programmation avec des spectacles qui n’ont pu être vus au printemps 2020 à cause de la crise sanitaire et une exposition éphémère. Les Messagers d’Adrien Popineau créent Pièce en plastique, un texte de Mayenburg sur les rapports de pouvoir. Clément Landais ouvre son Inland et le chorégraphe David Rolland invite à une Happy Manif. Sans oublier Le Carrousel Titanos avec ses objets décalés. La fête de l’hiver est réservée aux enfants avec Le Bal Harry Potter des Nuits vertes le 21 décembre. Et les deux autres saisons ? La programmation est en cours.

Autre rendez-vous : le 31 octobre avec Bouh ! La soirée qui fait peur. Durant cette journée, il y aura plusieurs occasions d’avoir des frissons avec un cabinet des horreurs au musée des Beaux-Arts, avec L’Épouse ou la mariée déchue de Rebecca Journo à l’aître Saint-Maclou et le Vampyr du Caliband Théâtre à l’abbatiale Saint-Ouen. Piano is not dead, festival havrais, se déploie désormais à Rouen le 27 novembre avec deux concerts de Faraj Suleiman et Eve Risser. Le 12 mai se tiendra la Fête de la Danse en forme de marathon avec une proposition de Delphine Caron.

Soutenir les compagnies régionales

L’accompagnement des compagnies régionales et le soutien à l’émergence restent deux axes forts du projet artistique de L’Étincelle d’autant plus essentiels après ces mois sans activité. Il y a tout d’abord les résidences — une vingtaine est programmée entre septembre 2020 et janvier 2021 — et les Esquisses, un temps de partage d’une étape de travail. Deux étapes avant la création. La saison 2020-2021 en compte huit dont Les Détaché.e.s du Chat Foin, Jusqu’au soir de La Presque Compagnie, Breaking The News des Nuits vertes, Feuferouïte de La Magouille…

Après un lancement, très réussi, la saison passée, L’Étincelle propose à nouveau en février Toute Première Fois, un focus sur de jeunes troupes qui viennent jouer les premières représentations à Rouen, puis au théâtre des Bains-Douches au Havre et à La Cité Théâtre à Caen. Au programme : Les Gros Ours, la compagnie C’Hoari, Leïla Ka et le Workshop Canteleu jazz orchestra.

Créer avec les amatrices et les amateurs

L’équipe de L‘Étincelle compte depuis l’année dernière un artiste associé, Yann Dacosta, metteur en scène et fondateur du Chat Foin. Avec lui et le réseau Espaace, elle a noué des liens plus forts avec les artistes amateurs et amatrices. Les rendez-vous manqués de la saison dernière, Aux Origines et Les Hauts t’enchantent ! sont reportés en décembre 2020. Avec Bien ou bien ?, le férus de danse peuvent se lancer dans un projet participatif quelque peu physique avec Aminata Dia, Brice Ipoli et Cault Nzelo.

Une nouveauté : Avatars (d’une civilisation en métamorphose), autre expérience participative à mener avec le réseau Espaace. Il est ouvert à tous à partir de 16 ans. Chaque participante et participant se retrouve un week-end par mois autour d’une discipline artistique avant une restitution du travail de l’année le 8 mai 2021.

Infos pratiques

À lire également

vel, tristique Donec elit. diam ultricies