Les Troubadours à la rue : The Goaties sortent un nouvel EP à l’automne

par | 29 juin 2018 | Concert

Les Troubadours à la rue débarquent samedi 30 juin dans le pays de Caux à Écretteville-lès-Baons. La septième édition de ce festival musical accueille huit groupes dont les Caennais de The Goasties.

Ils ont toujours voulu profiter de la vie et faire de la musique. D’autant qu’à l’école, ce n’était pas la grande joie. Pour eux, pas question de « se retrouver sur une voie de garage ». Ce sera donc la musique. « Quoi qu’il se passe, nous resterons toujours tous les trois ensemble ». Martin, Félix, deux frères, et Joseph, trois amis de Thury-Harcourt dans le Calvados, ont fondé The Goaties alors qu’ils entraient dans l’adolescence. 

Voilà dix ans qu’ils jouent et tournent, gèrent leurs contrats et leur merchandising, sont leur propre manager et réparent leur camion. « Notre but a toujours été de faire des grosses scènes. Mais nous ne sommes pas un groupe qui a voulu tourner dans toute l’Europe au bout d’un an d’existence. Nous avançons par étape, par rêve. Quand on en réalise un, on fait un plus gros. Cela nous tient en haleine. On aime bien gravir les montagnes », confie Joseph.

Enregistrement en Angleterre

La prochaine étape ? Après un concert au festival Les troubadours dans la rue samedi 30 juin à Écretteville-lès-Baons et quelques semaines de vacances, ce sera la sortie du prochain EP le 13 octobre 2018, fêtée au Cargo à Caen. The Goaties sont allés enregistrer en janvier 2018 les 5 nouveaux titres au Yellow Arch Studios à Sheffield en Angleterre. « Ce fut une expérience très formatrice, remarque Joseph. Nous étions tout d’abord loin de chez nous. C’était très humide. Il a plu tout le temps. Il a même neigé. On a eu froid. Par ailleurs, les Anglais travaillent différemment. Ils ont plein d’amplis et mettent tout à fond. Cela crée un son hallucinant. C’est pur, très acide. On est dans une énergie rock ». 

Le prochain EP aura donc une couleur punk des années 1980. Une nouvelle pour The Goasties. « Nous avons commencé à l’époque des BB Brunes. On a évidemment écouté ça et on a composé trois chansons dans leur style. Très vite, nous nous sommes rendus compte que cela ne nous plaisait pas beaucoup. On a basculé dans le rock français, pas trop méchant. Puis nous avons grandi et nous nous sommes ouverts à d’autres musiques. Aujourd’hui, j’écoute pas mal de rap. Martin est plus pop psyché. Quant à Félix, il préfère le blues, les musiques du monde. Notre musique est un mélange de tout cela ». Un mélange qu’il reste cependant difficile de définir tant le groupe mêle différents univers.

De la musique et aussi les arts du cirque… Le trio ne peut les dissocier. « Nous aimons aussi beaucoup le spectacle. Nous ne donnons pas seulement des concerts ». The Goaties préfèrent les performances scéniques, les moments décalés et l’humour.

Le programme

  • Les Troubadours à la rue : Kasper Pianomobil, Cadillec & Sly, Whistling Tumbleweed, Hasta Siempre, Breaky Boxes, Tendres Voyous, The Goaties, Coldworm
  • Animation pour les enfants : maquillage, initiation aux arts du cirque
  • Samedi 30 juin à partir de 19h30 au stade à Écretteville-lès-Baons. Tarif : 4 €, gratuit pour les moins de 12 ans. Renseignements sur www.lestroubadoursalarue.fr

À lire également