Dans Loin Lontano, Les Clandestines reviennent à une tradition musicale. Ce spectacle, présenté samedi 25 et dimanche 26 juillet lors des Z’Estivales au Havre, mêle des histoires d’exil des XIXe et XXe siècles.

 

photo Bart Koostra

photo Bart Koostra

Ce sont des chants qui viennent de la rue, de la terre. Dans Loin Lontano, Les Clandestines portent cette parole chantée. « Pour nous, c’est comme un défi, une lutte. Ce répertoire demande un véritable engagement physique. Ces personnes chantaient pendant de longues heures et nous cherchons cette même endurance ».

 

Dans Loin Lontano, interprété samedi 25 et dimanche 26 juillet aux Z’Estivales au Havre, Les Clandestines évoquent des histoires d’exil. Celles des Italiens qui ont fui leur pays aux XIXe et XXe siècles, de ces personnes qui quittent tout avec douleur et aussi avec l’espoir de construire ailleurs une vie meilleure. Difficile de ne pas faire de liens avec l’arrivée des migrants n’ayant pas d’autres choix de s’échouer sur les côtes siciliennes et italiennes.

 

Le répertoire choisi par Les Clandestines est constitué de chants polyphoniques italiens, anglais, espagnols, français… « Nous avons aussi travaillé sur la multiplicité des langues. Dans son parcours, l’Italien a obligatoirement croisé un Anglais, un Allemand, un Français… » Les chants se mêlent à des lettres et des témoignages de ceux qui ont vécu l’exil.

 

Dans ce spectacle, les neuf Clandestines portent ces textes avec une énergie brute et poursuivent leur exploration du répertoire de chants populaires.

 

 

  • Samedi 25 et dimanche 26 juillet à 17 heures à l’école Henry-Génestal, 20, rue Henry-Génestal au Havre.
  • Spectacle tout public à partir de 10 ans

 

Programme complet des Z’Estivales : ici