COVID 19 : Pas de concerts. Pas de spectacles. Pas d’expositions… nous avons une belle pensée et apportons tout notre soutien à tous les acteurs et actrices du monde culturel, particulièrement affectés par cette mesure. Prenez soin de vous. Restez chez vous et toujours aussi curieux !

L’homme, l’amour selon Ovide

par | 11 février 2014 | A la une, Théâtre

Deux rendez-vous avec le centre dramatique national de Haute-Normandie. Il est possible d’assister à la première française de Metamorphosis à Paris et de suivre les répétitions du projet Jakarta au théâtre de la Foudre.

 

photo Alex Yocu

photo Alex Yocu

Ovide est au cœur de deux projets distincts de David Bobée, directeur du centre dramatique national de Haute-Normandie. Le premier a été mené avec le Studio 7 du Théâtre d’Art de Moscou, dirigé par Kirill Serebrennikov. La pièce, Metamorphosis, créée au Gogol Center, évoque la violence de la société, qu’elle soit antique ou contemporaine.

David Bobée et Kirill Serebrennikov ont imaginé un « paysage de post-humanité » avec là, des tas ordures, ailleurs, des carcasses de voitures. Au milieu de ce décor apocalyptique il y a un être qui a tout perdu, jusqu’à sa dignité. « Ce n’est pas une bête parce qu’il est d’apparence trop humaine. Il n’est plus un humain parce qu’il ne peut plus vivre en société », explique David Bobée. Dans la mémoire de cet être surgissent des fragments des Métamorphoses d’Ovide qui sont une réflexion sur l’homme et sur la vie. L’homme qui est violenté par les dieux. Pour faire face, « il y a la création et l’amour, deux formes de résistance irréductible ».

 

Il est toujours question d’Ovide dans ce spectacle en répétition au théâtre de La Foudre. David Bobée retrouve Ine Febriyanti, « l’Isabelle Huppert indonésienne », après la recréation de Warm lors du Printemps français en Indonésie en 2013. Ine Febriyanti récite les Lettres d’amour d’Ovide et des textes de Ronan Chéneau.

Ine Febriyanti au jeu très délicat, représente toutes ces femmes, comme Pénélope, Didon, Phèdre, Ariane, qui ont été abandonnées, trahies, violentées. Elle est dans une chambre où tout est blanc. Là,  un homme la rejoint. Soumis aux caprices des éléments, la comédienne et le sangliste entament un duo charnel et un duel ardent.

 

  • Projet Jakarta : répétition mardi 11 février de 10 heures à 19h30 au théâtre de la Foudre à Petit-Quevilly. Se présenter à l’accueil.
  • Metamorphosis : vendredi 21, samedi 22, mardi 25, mercredi 26, jeudi 27 et vendredi 28 mars à 20h30 au théâtre national de Chaillot à Paris. Mise en place d’une navette vendredi 21 mars au départ à 17h30 du théâtre de La Foudre à Petit-Quevilly. Tarif : 25 €. Réservation au 02 35 03 29 78.

À lire également

Aenean Praesent ipsum leo nec lectus elit. in venenatis ut amet,