L’impressionnisme au musée des Beaux-Arts de Rouen

par | 7 août 2020 | Exposition, Normandie Impressionniste

Pendant le festival Normandie impressionniste, le musée des Beaux-Arts de Rouen dresse le portrait de François Depeaux (1853-1920), un industriel rouennais et grand collectionneur, à travers une série d’œuvres qui lui ont appartenues. Le parcours dans le musée se poursuit avec trois autres expositions consacrées à Antonin Personnaz, Claire Tabouret et Jean-Baptiste Bernadet. À voir jusqu’au 15 novembre.

Antonin Personnaz

Antonin Personnaz (1854-1936) a été un pionnier de l’autochromie, le premier procédé photographique en couleurs commercialisé et inventé par les frères Lumières. Antonin Personnaz a une grande passion pour les arts et peu pour l’entreprise de textile familiale qu’il dirige. Il préfère fréquenter les galeries d’art et collectionner les œuvres en s’inspirant des goûts de Bonnat. Antonin Personnaz, membre de la Société française de photographie et de la Société d’excursions des amateurs de photographies va être ainsi amené à côtoyer les artistes de son époque et va les photographier. Ses œuvres sont des témoignages de la vie des peintres. Il va également s’emparer des mêmes sujets que les impressionnistes, comme les paysages enneigés, l’eau, les parties de campagne… L’exposition, La Vie en couleurs : Antonin Personnaz, photographe impressionniste, présente des pièces qui ne sont pas sorties depuis plus d’un siècle. 

Claire Tabouret

Claire Tabouret s’en souvient encore. À l’âge de 4 ans, elle découvre les Nymphéas de Claude Monet. Devant le tableau, elle a une conviction : elle sera peintre. Depuis, cette artiste, installée à Los Angeles, consacre son travail à la matière et à la couleur et se confronte aux contraires, la violence et la douceur, l’obscur et le clair, la lutte et la danse. Le plus important pour elle : la libération de la touche qui s’inscrit dans un geste artistique.

Jean-Baptiste Bernadet

Chez Jean-Baptiste Bernadet, il y a un rapport évident à l’impressionnisme. L’artiste français qui travaille entre Bruxelles et New York a réalisé pour le musée des Beaux-Arts de Rouen une série de six tableaux, Untitled, réalisée à l’huile, la cire et la résine. C’est un collage de couleurs prises dans une palette vive et appliquées par de multiples couches. Dans cette longue œuvre, Jean-Baptiste Bernadet fait de la peinture son sujet, recherche la vibration. « J’aime à penser que mes tableaux sont des images fragmentaires d’un monde qui est sur le point d’advenir ou sur le point de disparaître ».

Infos pratiques

  • Jusqu’au 15 novembre, tous les jours, sauf le mardi, de 10 heures à 18 heures, au musée des Beaux-Arts de Rouen.
  • Tarifs : 11 €, 8 €.
  • Renseignements au 02 35 98 55 10 ou sur www.mbarouen.fr

À lire également

ultricies libero dolor Praesent amet, neque. Donec tempus Donec id, luctus risus