L’ivresse des émotions

par | 26 novembre 2021 | Cirque

Ce spectacle est un hymne à la vie. (V)îvre, la nouvelle création du Cheptel Aleïkoum, raconte un petit monde où chacun s’enivre de performance, de musique et d’émotion. C’est sous chapiteau jusqu’au 4 décembre avec le cirque-théâtre d’Elbeuf.

Le Cheptel Aleïkoum va à contre courant de tous les discours ambiants qui appellent à être plus que raisonnables. (V)îvre pour « ivre de vie et vivre ivre ». C’est le titre du nouveau spectacle de ce collectif qui célèbre la vie, la joie, l’émotion, le partage, le plaisir… Il renvoie à la pensée de Baudelaire : « pour ne pas sentir l’horrible fardeau du temps qui brise vos épaules et vous penche vers la terre, il faut vous enivrer sans trêve ». 

Pour le Cheptel Aleïkoum, l’ivresse est à trouver dans la création, la performance, la musique… « La vie est enivrante avec ses moments forts que l’on traverse seul ou collectivement. Là, nos vies, personnelles et de circassiens, sont en miroir. Nous n’avons plus 20 ans et nous pouvons regarder autant devant que derrière. Nos corps sont vieillissants. Nous sentons bien que ça tire davantage. Nous restons tout de même vaillants », remarque Guillaume Dutrieux.

11 à vélo

Les membres du Cheptel Aleïkoum cherchent toujours cette ivresse de la performance. « Nous y trouvons un plaisir extrême que l’on partage sur scène. Comme l’émotion, c’est galvanisant ». Dans (V)îvre, joué du 27 novembre au 4 décembre sous chapiteau à Elbeuf, les onze interprètes, tous musiciens et acrobates, créent un petit village avec autant d’histoires que de personnages (hôtesse de l’air, cow-boy, trader…), plus ou moins heureux, bien ou mal dans leur peau, mais attachants avec leurs maladresses. 

« Dans ce spectacle, le chapiteau a tout son sens. Il est aussi notre village. Nous avons notre chez nous, notre école, nos cuisines. Avec les enfants, nous sommes 25. Ce système collectif de vie itinérante transpire dans la création. Le vélo est notre discipline et elle est circulaire. C’est une évidence ». Ce peut être aussi le symbole d’un temps qui passe et avance au rythme d’une musique originale.

Infos pratiques

  • Samedi 27 novembre à 18 heures, dimanche 28 novembre à 15 heures, jeudi 2 décembre à 19h30, vendredi 3 décembre à 20h30 et samedi 4 décembre à 18 heures, sous chapiteau, place du Champ-de-foire à Elbeuf.
  • Durée : 1h30
  • Spectacle tout public à partir de 6 ans
  • Tarifs : 17 €, 13 €. Pour les étudiants : carte Culture
  • Réservation au 02 32 13 10 50 ou sur www.cirquetheatre-elbeuf.com
  • photo : Ian Granjean

À lire également

L’amour du risque

L’amour du risque

Après la chute, le risque… Matthieu Gary et Sidney Pin de La Volte-cirque...